You are currently viewing Maur­ras effa­cé : la déci­sion de Nys­sen cri­ti­quée par deux grands historiens

Maur­ras effa­cé : la déci­sion de Nys­sen cri­ti­quée par deux grands historiens

La ministre de la Culture Fran­çoise Nys­sen a reti­ré du Livre des com­mé­mo­ra­tions l’é­cri­vain Charles Maur­ras (à droite).@ AFP

Deux membres du Haut Comi­té des com­mé­mo­ra­tions natio­nales se sont fen­du d’une tri­bune dans « Le Monde », lun­di, après la déci­sion de Fran­çoise Nys­sen de reti­rer l’é­cri­vain du Livre des commémorations. 

« Com­mé­mo­rer, ce n’est pas célé­brer », affirment les his­to­riens Jean-Noël Jean­ne­ney et Pas­cal Ory, membres du Haut Comi­té des com­mé­mo­ra­tions natio­nales, regret­tant la déci­sion de la ministre de la Culture Fran­çoise Nys­sen de reti­rer du Livre des com­mé­mo­ra­tions l’é­cri­vain d’ex­trême droite Charles Maur­ras.  Après des pro­tes­ta­tions d’as­so­cia­tions anti­ra­cistes, la ministre a deman­dé le rap­pel du Livre des com­mé­mo­ra­tions 2018 et sa réim­pres­sion « après retrait de la réfé­rence à Maurras ».

« Com­mé­mo­rer, ce n’est pas célé­brer. C’est se sou­ve­nir ensemble d’un moment ou d’un des­tin », écrivent les deux his­to­riens dans une tri­bune publiée lun­di par Le Monde. « On com­mé­more la Saint-Bar­thé­lé­my, on ne la célèbre pas. On com­mé­more l’as­sas­si­nat d’Hen­ri IV, on ne le célèbre pas », sou­lignent Jean-Noël Jean­ne­ney, ancien pré­sident de la Mis­sion du bicen­te­naire de la Révo­lu­tion, et Pas­cal Ory, pro­fes­seur émé­rite à Paris-Pan­théon-Sor­bonne. Ils rap­pellent qu’une polé­mique en 2011 sur un autre écri­vain anti­sé­mite, Céline, avait jus­te­ment conduit à rem­pla­cer « Célé­bra­tions » par « Com­mé­mo­ra­tions » dans l’in­ti­tu­lé du Haut Comité.

La suite