Sor­tons de l’UE, ren­trons dans l’histoire

Sor­tons de l’UE, ren­trons dans l’histoire

L’Action fran­çaise lance offi­ciel­le­ment sa cam­pagne annuelle « Sor­tons de l’UE, ren­trons dans l’histoire ». L’Action fran­çaise se donne ain­si pour mis­sion de dénon­cer un sys­tème supra­na­tio­nal et tota­li­taire pri­vant les fran­çais et les nations euro­péennes de leurs liber­tés élé­men­taires et de faire connaître aux fran­çais ses pro­po­si­tions face à l’UE.

Fidèle à son enga­ge­ment en faveur de la sou­ve­rai­ne­té de la nation, l’Action fran­çaise dénon­ce­ra à tra­vers cette cam­pagne les causes de la des­truc­tion de nos iden­ti­tés et de notre sys­tème éco­no­mique et social : aban­don des fron­tières et mar­ché inté­rieur, dic­ta­ture légis­la­tive et règne des lob­bys, aban­don total des sphères de sou­ve­rai­ne­té. Au ser­vice du IVème Reich, l’Union euro­péenne n’est qu’une machine à broyer les peuples : les euro­péens sont bien plus déliés aujourd’hui qu’ils ne purent l’être auparavant.

La cam­pagne s’articulera autour de deux axes : la sen­si­bi­li­sa­tion des fran­çais à la pro­blé­ma­tique de l’Union euro­péenne, qui ne doit pas inter­ve­nir qu’en période élec­to­rale, ain­si que l’action poli­tique concrète au tra­vers de mani­fes­ta­tions, actions d’agit-prop, inter­pel­la­tion de nos par­le­men­taires et élus locaux.

Non, le temps des patries et des nations n’est pas révo­lu. Le rêve oli­gar­chique de l’Europe fédé­rale ne sera pas. A contra­rio, l’Action fran­çaise affirme que la nation s’avère le seul cadre capable d’assurer le bien com­mun et que l’Europe ne sera grande que par une coopé­ra­tion poli­tique res­pec­tueuse des nations et des liber­tés. A tra­vers cette cam­pagne, seront semés à nou­veaux les germes de l’indépendance nationale.