You are currently viewing Le juge­ment de la déconstruction ?

Le juge­ment de la déconstruction ?

 Par SAR Charles-Emma­nuel, Prince de Bour­bon, Prince de Parme

La belle réponse d’un prince royal face au fana­tisme de quelques groupes sec­taires anti­chré­tiens en Ven­dée. A lire et à méditer !

Libres pen­seurs de Ven­dée ? cer­tai­ne­ment pas ! Leur into­lé­rance et la haine se cachent sour­noi­se­ment der­rière le pré­texte de défense de la Laï­ci­té. Ce grou­pus­cule bor­né, sec­taire qui véhi­cule la détes­ta­tion de la France, de ses racines, de ses mœurs, de ses tra­di­tions et de ses cou­tumes s’acharne et per­sé­cute les catho­liques de France. Ils ont sai­si le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif pour enle­ver une sta­tue de Saint-Michel, Saint Patron de la France, des para­chu­tistes de notre Armée de Terre, vain­queur tra­di­tion­nel de la bête immonde et du mal. Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif a ordon­né au Maire de reti­rer dans les six mois la sta­tue de l’Archange Saint-Michel, dans le quar­tier Saint-Michel qui trône sur le par­vis de l’église Saint-Michel, place Saint-Michel dans la ville des Sables d’Olonne. Le maire avec bon sens a fait appel du jugement.

Le juge­ment sti­pule qu’il faut « res­pec­ter les convic­tions de toutes les citoyennes et les citoyens », c’est par des affir­ma­tions de ce style que l’on peut envi­sa­ger que la loi de la cha­ria, pour ceux dont c’est la convic­tion pour­rait, lais­ser obte­nir gain de cause aux musul­mans face aux lois de la France ! Les juges admi­nis­tra­tifs ont-ils conscience de la por­tée de leurs ordon­nances ? qu’elles peuvent ame­ner leur propre dis­pa­ri­tion. Sans oublier la com­pli­ci­té dans laquelle ils entraînent l’Etat par la per­sé­cu­tion des catho­liques. Ras­su­rez-vous cet acte anti-chré­tien ne comp­te­ra pas dans les sta­tis­tiques (1052 l’année dernière).

Après l’attaque à Paris, d’une pro­ces­sion par les Anti­fas, l’attaque par les bar­bares à Nan­terre d’une pro­ces­sion en l’honneur de Sainte-Marie, le jour de l’immaculée concep­tion, c’est aux magis­trats, payés par nos impôts, du tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de pro­cé­der à la des­truc­tion et l’effacement de notre culture et de notre iden­ti­té ! Les laï­cistes radi­caux « wokes » ou d’autres fana­tiques, avec leurs méthodes de bar­bares « tali­bans » ont dans la même ville détruit une sta­tuette de la vierge il y a quelques jours, et souillé un cal­vaire avec des excré­ments. Quel silence assour­dis­sant des can­di­dats en cam­pagne… et de nos poli­ti­ciens de tous bords. C’est trop facile de se ran­ger der­rière le refus de com­men­ter une déci­sion de jus­tice au risque de favo­ri­ser l’iniquité. Le rela­ti­visme média­tique, poli­tique ou son refus de trai­te­ment est une forme de soumission.

Pour­quoi ne pas dis­soudre ces asso­cia­tions extré­mistes radi­cales, fran­co­phobes et into­lé­rantes ? Com­bien de temps la France va-t-elle céder à cette décons­truc­tion achar­née par ces grou­pus­cules tyran­niques et des­po­tiques ? Les chré­tiens sont les fidèles les plus per­sé­cu­tés dans le monde. Les pays com­mu­nistes, isla­mistes, les Etats ou asso­cia­tions laï­cistes, les mou­ve­ments comme le wokisme, les mafias sont les plus intenses dans la guerre contre la reli­gion qui défend l’Amour. Il est temps de dénon­cer, sur un pied d’égalité les actes anti-reli­gieux en France : les 1052 contre les chré­tiens, les 687 contre les juifs et les 154 contre les musulmans.

La per­sé­cu­tion des catho­liques en France ne date pas d’hier, il est temps que cela cesse avant que les mino­ri­tés prennent le pou­voir et ins­taurent une dic­ta­ture qui nous rédui­ra dans le pire des escla­va­gismes celui de l’asservissement de la pensée.