You are currently viewing La ques­tion du racisme
Accusation..

La ques­tion du racisme

Par Gérard Leclerc

La ques­tion du racisme est une des plus pré­gnantes du débat contem­po­rain. Elle est pré­sente dans la cam­pagne pré­si­den­tielle, où elle donne lieu à nombre d’accrochages et d’invectives. Cela donne même lieu à des livres où l’on accuse tel can­di­dat d’associer l’idée de grand rem­pla­ce­ment à la menace isla­mique dans le but de stig­ma­ti­ser toute une par­tie de la popu­la­tion d’origine immi­grée. Je me gar­de­rai d’entrer dans ces joutes poli­tiques, pré­fé­rant prendre un peu de dis­tance pour abor­der le sujet, sans d’ailleurs pré­tendre l’analyser avec le temps nécessaire.

Ce qui appa­raît en ce moment, c’est que la cause de l’antiracisme s’insère de plus en plus dans les théo­ries de la décons­truc­tion que nous évo­quions la semaine der­nière. Il s’agit de faire appa­raître le carac­tère sys­té­mique des injus­tices et des inéga­li­tés raciales dans le corps social. On me per­met­tra à ce pro­pos de redire toutes mes réserves à l’égard de cette notion de « sys­té­mique », que l’on a vou­lu aus­si intro­duire dans le fonc­tion­ne­ment de l’Église ins­ti­tu­tion­nelle. Il y a un peu trop de sys­tème dans cette volon­té de débus­quer le sys­té­mique, même si la notion ne sau­rait être écar­tée a prio­ri. Il peut y avoir péril à enfer­mer les gens dans des caté­go­ries aux­quelles ils ne sau­raient échap­per qu’avec la plus grande difficulté.

La suite