You are currently viewing Livre : La Fin d’un monde, de Patrick Buisson

Livre : La Fin d’un monde, de Patrick Buisson

1960 – 1975. Les années du grand tour­nant, le vrai « Grand Rem­pla­ce­ment », selon Patrick Buis­son, celui d’Homo sacer par Homo consu­mens. En un peu plus d’une décen­nie, tous les arti­sans de la décons­truc­tion – pro­gres­sistes de tout poil, curés défro­qués, fémi­nistes post-mar­xistes adeptes de la « French Theo­ry », etc. – se sont conscien­cieu­se­ment éver­tués, pierre après pierre, à des­cel­ler, déman­te­ler, désos­ser le lourd et majes­tueux édi­fice des mœurs, des croyances, des cou­tumes patiem­ment éle­vé par nos aïeux depuis les pre­mières lueurs de la civi­li­sa­tion. Quinze années déci­sives, « quinze piteuses », qui éclairent rétros­pec­ti­ve­ment notre actuelle chien­lit hypermoderne.

Nous devons savoir infi­ni­ment gré à Patrick Buis­son, chaus­sé de ses lunettes d’historien et de socio­logue, d’avoir pris le temps de dis­sé­quer et dépe­cer cette ère si courte mais ô com­bien ! dense et dévas­ta­trice au cours de laquelle la moder­ni­té, tra­duc­tion phi­lo­so­phique du capi­ta­lisme deve­nu consu­mé­riste, a opé­ré non pas une trans­mu­ta­tion nietz­schéenne des valeurs mais bien leur inver­sion, sinon leur per­mu­ta­tion. Pour Buis­son, il ne fait aucun doute que nous sommes entrés dans une ère de déca­dence dès l’instant que tout a concou­ru à la des­truc­tion métho­dique de toute culture populaire.

La suite