You are currently viewing Jean-Paul Bri­ghel­li : « Ces éta­blis­se­ments ont comme élèves des futurs djihadistes »

Jean-Paul Bri­ghel­li : « Ces éta­blis­se­ments ont comme élèves des futurs djihadistes »

Vous êtes pro­fes­seur et avez publié plu­sieurs livres (La Fabrique du cré­tinC’est le fran­çais qu’on assas­sine…). Un hom­mage à Samuel Paty a eu lieu dans toutes les écoles de la Répu­blique. Ce jour-là, 98 faits inquié­tants ont été recen­sés. C’est comme si nous les comp­tions comme le nombre de voi­tures brû­lées la nuit du Nou­vel An. Cela va-t-il deve­nir un rituel ?

J’ai peur que ce soit, en effet, comme les voi­tures brû­lées, le jour de l’An, et qu’on mini­mise le phé­no­mène de façon à ce qu’il n’y ait pas d’incitation à copier.
Une cen­taine d’occurrences sur tout le ter­ri­toire, ce n’est en effet peut-être pas grand-chose. Une cen­taine de voi­tures brû­lées le jour de l’An, ce pour­rait n’être pas grand-chose, sauf pour ceux dont on a brû­lé la voi­ture. De même, une cen­taine d’incidents, ce n’est pas grand-chose sauf pour les ensei­gnants des éta­blis­se­ments où ils se sont pas­sés et qui savent, désor­mais, qu’ils ont pour élèves de futurs jiha­distes. C’est bien de cela qu’il s’agit. Ce n’est pas qu’une ques­tion de mode. Ces gosses savent très bien ce qu’ils font lorsqu’ils contestent un hom­mage, que ce soit à Char­lie ou à Samuel Paty. Ils savent très bien qu’ils sont dans l’opposition à la Répu­blique. Cela veut dire que, pour un cer­tain nombre, la loi isla­mique est supé­rieure aux lois de la Répu­blique. Selon un son­dage, c’est le cas pour 40 % d’entre eux. Cela veut dire, aus­si, qu’ils n’hésiteront pas, demain, pour 150 euros ou peut-être moins, à indi­quer l’identité du pro­fes­seur qui aura déplu à un tueur patho­lo­gique venu de Tchét­ché­nie ou de Conflans-Sainte-Honorine.

La suite