A Lyon, un lea­der anti­fa loue les dji­ha­distes de Boko Haram et rigole de la déca­pi­ta­tion de Samuel Paty

A Lyon, un lea­der anti­fa loue les dji­ha­distes de Boko Haram et rigole de la déca­pi­ta­tion de Samuel Paty

Selon le maga­zine étu­diant l’Etudiant libre, Ham­ma Alous­sei­ni, plus connu sous le nom de Luc Bawa, mul­ti­plie les pro­vo­ca­tions en sou­te­nant la “nébu­leuse islamiste”. 

Ce sont les évé­ne­ments de trop. Selon l’Etudiant libre, le maga­zine poli­tique et cultu­rel qui agit en com­pa­gnie de Cam­pus Vox, il est temps de prendre des mesures contre la Jeune garde, un mou­ve­ment anti­fas­ciste lyon­nais. Plu­sieurs figures du mou­ve­ment, et en par­ti­cu­lier une, mul­ti­plient les pro­vo­ca­tions. La der­nière en date remonte à quelques jours à en croire des cap­tures-écran réa­li­sées sur le compte Ins­ta­gram d’Hamma Alous­sei­ni, connu sous le nom de Luc Bawa. Dans une sto­ry, il a par­ta­gé le tweet de l’assassin de Samuel Paty, le Tchét­chène Abdoul­lakh Anzo­rov, en ajou­tant un com­men­taire équi­voque : « A force de cri­ti­quer et insul­ter la même reli­gion voi­là le résul­tats … mais le tweet mooooorrrrr », lance-t-il dans un mes­sage accom­pa­gné d’émoticônes moqueurs. 

La suite