L’E­tat isla­mique reven­dique le meurtre de 29 pèle­rins coptes

L’E­tat isla­mique reven­dique le meurtre de 29 pèle­rins coptes

Par la voix de son agence de pro­pa­gande Amaq, le groupe Etat isla­mique (EI) a reven­di­qué same­di l’at­taque du bus de pèle­rins coptes qui a fait 29 morts et 24 bles­sés la veille dans le centre de l’E­gypte. « Un déta­che­ment de sécu­ri­té de l’EI a per­pé­tré une attaque hier à Minya, visant un bus trans­por­tant des coptes », a décla­ré l’EI.

Depuis trois jours, des Apache de l’ar­mée égyp­tienne tour­naient dans les airs au-des­sus du Caire. Plu­sieurs ambas­sades étran­gères avaient aver­ti leurs res­sor­tis­sants d’être pru­dents : des menaces d’at­ten­tats ter­ro­ristes prises très au sérieux par les auto­ri­tés avaient été dif­fu­sées pour le week-end de l’As­cen­sion. Dans des vidéos de pro­pa­gande dif­fu­sées sur le compte Twit­ter du mou­ve­ment Sawaed Misr, plus connu sous le nom d’Hasm, branche radi­ca­li­sée des Frères musul­mans, les mili­tants y reven­di­quaient, camé­ras embar­quées à l’ap­pui, des assas­si­nats récents dans la capi­tale et invi­taient la popu­la­tion à se tenir éloi­gnée de la police et des mili­taires, leur cible favorite.

Mais le dan­ger est fina­le­ment venu d’ailleurs. Dans la mati­née de ven­dre­di, une dizaine d’hommes mas­qués por­tant « des uni­formes res­sem­blant à ceux des mili­taires », selon les témoins sur place, ont ouvert le feu sur les occu­pants de deux auto­cars et une camion­nette dans la pro­vince d’al-Minya, ber­ceau chré­tien à 200 km du Caire. À bord, une soixan­taine de coptes dont une qua­ran­taine d’enfants.

La suite