You are currently viewing Agres­sion d’un élu RN : « À Nîmes, la démo­cra­tie a été offensée »

Agres­sion d’un élu RN : « À Nîmes, la démo­cra­tie a été offensée »

Yoann Gilet, élu RN à Nîmes, a por­té plainte suite à une agres­sion. PASCAL GUYOT / AFP

Ce n’était qu’un conseiller régio­nal de l’Occitanie, qui en outre appar­te­nait au Ras­sem­ble­ment Natio­nal. Il a été agres­sé, le 26 octobre, par des mili­tants anti­fas. C’est sur la ter­rasse d’un café à Nîmes que se sont déchaî­nées la vio­lence et la bêtise politiques.

À la suite de ces agis­se­ments, la vic­time, un jeune homme, a dépo­sé plainte : depuis, à l’exception notable de Mar­lène Schiap­pa qui a condam­né fer­me­ment cet acte de vio­lences, nous avons enten­du bien peu de dénon­cia­tions, d’indignations, de solidarité.

Il faut bien admettre que ce plai­gnant avait tout contre lui : il était membre du RN et a été atta­qué par des anti­fas. On n’a pas idée d’être aus­si maladroit !

Ima­gi­nons l’inverse : un élu de gauche ou d’extrême gauche agres­sé par d’obtus iden­ti­taires, qui immé­dia­te­ment auraient fait l’objet d’un intense opprobre poli­tique et média­tique, aurait déclen­ché une vague de pro­tes­ta­tions autre­ment plus vive ; on aurait même affir­mé – j’en fais le pari – que le fas­cisme était de retour.

La suite