La bombe et le coup de poing

La bombe et le coup de poing

Elle est à la une de tous les jour­naux : Lau­rianne Ros­si, dépu­tée LREM des Hauts-de-Seine, après avoir été agres­sée dimanche matin sur le mar­ché de Bagneux alors qu’elle dis­tri­buait des tracts en sou­tien de la poli­tique d’Emma­nuel Macron. Un homme, visi­ble­ment hos­tile à cette poli­tique, a asse­né un violent coup de poing à la tempe de la jeune femme, qui a été « son­née, un peu cho­quée », pour reprendre ses propres mots. À l’heure où ces lignes sont écrites, l’individu doit être jugé en com­pa­ru­tion immédiate.

Rat­tra­pé par des mili­tants et des com­mer­çants, l’agresseur a été « inter­pel­lé qua­si­ment immé­dia­te­ment », relate Le Figa­ro, confir­mant « une source proche de l’enquête à l’AFP ». On note­ra que le pré­di­cat de « pré­su­mé », qui affuble qua­si sys­té­ma­ti­que­ment, par exemple, les ter­ro­ristes isla­mistes pris en fla­grance avec la cein­ture d’explosifs autour du torse, n’a pas été accor­dé par les médias à cet agresseur…

L’ensemble de la classe poli­tique a condam­né, à rai­son, ce geste. La jeune dépu­tée ne semble d’ailleurs pas en avoir rajou­té dans ses décla­ra­tions à la presse et n’a pas joué sa mijau­rée : « Est-ce un coup de folie ou avait-il ça en tête ? Je ne sais pas du tout. » On salue­ra même sa luci­di­té sur l’état psy­cho­lo­gique de notre pays lorsqu’elle déclare au micro de BFM TV : « Cet acte révèle un sen­ti­ment d’exaspération chez les citoyens et les citoyennes. » Sen­ti­ment d’exaspération qui n’excuse pas le geste, évi­dem­ment. « Ça doit nous inter­pel­ler sur les vio­lences aux­quelles, aujourd’hui, doivent faire face les élus de la Répu­blique », a‑t-elle aus­si décla­ré. Sans mini­mi­ser cette agres­sion, on pour­rait avan­cer qu’elle s’inscrit peut-être tout sim­ple­ment dans cette vio­lence quo­ti­dienne que, bien sou­vent, l’on drape pudi­que­ment et, en même temps, impu­di­que­ment dans ce fameux « sen­ti­ment d’insécurité ». Ça doit peut-être aus­si inter­pel­ler quelque part sur les vio­lences aux­quelles, aujourd’hui, doivent faire face des mil­lions de citoyens de la République…

La suite

Anas­ta­sia Pal­mie­ri : « Une vio­lence hal­lu­ci­nante est en train d’émerger »