You are currently viewing Wuhan à quand une enquête indépendante ?

Wuhan à quand une enquête indépendante ?

Un rapport circule dans les milieux de la recherche

Rapport : Le laboratoire de Wuhan a demandé un financement à la DARPA pour fabriquer des virus chimériques et modifier génétiquement les coronavirus afin de les rendre plus infectieux pour les humains. 18 mois avant l’épidémie de COVID-19, les scientifiques de Wuhan ont élaboré des plans que même la DARPA a qualifiés de fous stupides ; Un scientifique note que WIV les a peut-être exécutés de toute façon sans le financement.

La DARPA a commandé et financé avec le Professeur Fauci, des chimères de modification de Sars COV-2 pour rendre l’Humanité dépendante du bon vouloir des milliardaires qui commencent par vouloir en tuer 3 Milliards dans un premier temps et 5 dans un second temps pour rendre notre planète plus clean à leur descendance. Les humanoïdes et les robots sortis de leurs usines automatisées, remplaceront les cloportes que nous sommes, et ceci à la barbe des Chinois qui sont montré du doigt pour cette pandémie.

La Defense Advanced Research Projects Agency ( DARPA ) est une agence de recherche et développement du département de la Défense des États-Unis responsable du développement de technologies émergentes à l’usage de l’armée.

Connue à l’origine sous le nom d’Agence pour les projets de recherche avancée (ARPA), l’agence a été créée le 7 février 1958 par le président Dwight D. Eisenhower en réponse au lancement soviétique de Spoutnik 1 en 1957. En collaborant avec des partenaires universitaires, industriels et gouvernementaux, La DARPA formule et exécute des projets de recherche et développement pour repousser les frontières de la technologie et de la science, souvent au-delà des besoins militaires immédiats des États – Unis .

The Economist a qualifié la DARPA d’agence « qui a façonné le monde moderne » et a souligné que « le vaccin Covid-19 de Moderna se trouve aux côtés des satellites météorologiques, du GPS, des drones, de la technologie furtive, des interfaces vocales,de l’ ordinateur personnel et d’ Internet sur la liste des innovations pour lesquelles la DARPA peut revendiquer un crédit au moins partiel.” Son palmarès de succès a incité les gouvernements du monde entier à lancer des agences de recherche et développement similaires.

La DARPA est indépendante des autres activités de recherche et développement militaires et relève directement de la haute direction du ministère de la Défense. La DARPA comprend environ 220 employés du gouvernement dans six bureaux techniques, dont près de 100 directeurs de programme, qui supervisent ensemble environ 250 programmes de recherche et développement. 

Le nom de l’organisation est d’abord passé de son nom fondateur, ARPA, à DARPA, en mars 1972, pour revenir à ARPA en février 1993, puis redevenir DARPA en mars 1996. 

L’actuelle directrice de l’agence, nommée en mars 2021, est Stefanie Tompkins .

Un rapport explosif a conclu que les scientifiques de l’Institut de virologie de Wuhan et leurs partenaires affiliés ont tenté d’obtenir un financement de 14 millions de dollars du bras scientifique du Pentagone DARPA pour modifier génétiquement les virus, y compris les coronavirus de chauve-souris, et les rendre plus infectieux pour l’homme, à peine dix-huit mois avant l’épidémie et la pandémie qui ont suivi.

Le London Telegraph rapporte les découvertes révélées par Drastic, une équipe d’enquête sur le Web mise en place par des scientifiques du monde entier pour enquêter sur les origines de Covid-19.

Les documents qu’ils ont obtenus, confirmés comme authentiques par d’anciens responsables du gouvernement américain, montrent que la DARPA a rejeté la demande, affirmant que les plans pour encore plus de recherche sur les fonctions étaient TROP DANGEREUX pour la population humaine.

Le Telegraph note que les documents révèlent que les scientifiques de Wuhan « ont soumis des plans pour libérer des nanoparticules pénétrant la peau contenant de « nouvelles protéines à pointes chimériques » de coronavirus de chauve-souris dans des chauves-souris des cavernes du Yunnan, en Chine ».

Les documents montrent également que le plan impliquait de modifier génétiquement les coronavirus de chauve-souris pour ajouter des «sites de clivage spécifiques à l’homme», facilitant essentiellement l’entrée du virus dans les cellules humaines.

C’est EXACTEMENT ce qui a été découvert lorsque Covid-19 a été séquencé génétiquement pour la première fois, ce qui a incité de nombreux scientifiques à suggérer que le virus avait été génétiquement manipulé dans un laboratoire.

Les documents révèlent que le même groupe de personnages déjà sous surveillance concernant la recherche sur le gain de fonction à Wuhan a soumis le plan à la DARPA. Le zoologiste britannique Peter Daszak d’Eco Health Alliance , qui a par la suite tenté de mettre un terme au débat scientifique sur la possibilité d’une fuite de laboratoire, et la « femme chauve-souris », le Dr Shi Zhengli, étaient intimement impliqués.

Angus Dalgleish, professeur d’oncologie à St Georges, Université de Londres, qui maintient que la pandémie était probablement le résultat d’un virus génétiquement modifié, a déclaré que la recherche aurait pu avoir lieu même sans le financement.

“Il s’agit clairement d’un gain de fonction, de la conception du site de clivage et du polissage des nouveaux virus pour améliorer l’infectibilité des cellules humaines dans plus d’une lignée cellulaire”, a déclaré Dalgleish. 

Le Telegraph note que les plans ont été rejetés par la DARPA, l’agence notant “Il est clair que le projet proposé dirigé par Peter Daszak aurait pu mettre les communautés locales en danger”, et avertissant en outre qu’un examen approprié des conséquences de l’amélioration des virus n’avait pas été entrepris.

Que cela pénètre. Même la DARPA, l’agence secrète de développement d’armes militaires, celles qui ont inventé les micro puces implantables , les chiens cyborgs et les machines à tuer les drones ont déclaré que le plan de gain de fonction WIV était fou.

Le Telegraph note également qu’un “chercheur Covid-19 de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a souhaité rester anonyme, a déclaré qu’il était alarmant que la proposition de subvention comprenne des plans pour améliorer la maladie la plus mortelle du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS ).”

“Ce qui fait peur, c’est qu’ils fabriquaient des virus MERS chimériques infectieux”, a averti la source.

Ces résultats concordent avec les révélations précédentes dans les documents obtenus en vertu de la FOIA montrant que la falsification de laboratoire a été entreprise sur des coronavirus de type MERS dans plusieurs laboratoires autour de Wuhan, y compris une installation de bio confinement de niveau trois, qui a une sécurité moindre que les laboratoires de niveau quatre mentionnés précédemment en relation avec le foyer.

Les virus MERS ont des taux de mortalité de 30 à 50%, la source notant « Si l’un de leurs remplacements de récepteurs faisait que le MERS se propageait de manière similaire (à COVID-19), tout en maintenant sa létalité, cette pandémie serait presque apocalyptique. »

Drastic a publié une déclaration sur les dernières découvertes exhortant « Etant donné que nous trouvons dans cette proposition une discussion sur l’introduction prévue de sites de clivage spécifiques à l’homme, un examen par la communauté scientifique au sens large de la plausibilité de l’insertion artificielle est justifié. »

L’accumulation de preuves scientifiques qui indiquent une fuite potentielle de laboratoire de coronavirus, ainsi que le bilan de la Chine en matière de biosécurité et son blocage constant, justifient une enquête indépendante mondiale adéquate, ce qui ne s’est pas produit.