You are currently viewing Arme­ment : les Rafale pour la Grèce n’effacent pas la rafale de notre allié américain

Arme­ment : les Rafale pour la Grèce n’effacent pas la rafale de notre allié américain

Dans le cli­mat per­ni­cieux créé par l’annonce de l’arrêt du pro­jet d’achat de douze sous-marins par l’Australie, une bonne petite nou­velle, cepen­dant, pour l’exportation d’armement « made in France » : la Grèce annonce son inten­tion d‘acquérir six Rafale sup­plé­men­taires, ce qui por­te­ra à 24 le nombre de chas­seurs fran­çais en ligne.

Certes, les enjeux et mon­tants de contrats ne sont pas comparables.

Les 56 mil­liards d’euros du contrat aus­tra­lien font pas­ser celui des avions hel­lé­niques pour de la petite mon­naie. Rien de com­pa­rable entre ce petit cou­rant d’air frais et la tor­nade engen­drée par la défec­tion sur­prise de Canberra !

Au plan stra­té­gique et des rela­tions inter­na­tio­nales, c’est aus­si un coup rude por­té par nos soi-disant alliés, qua­li­fié à juste titre de « coup de cou­teau dans le dos » par notre ministre des Affaires étrangères.

La suite