You are currently viewing Pour Can­dice Mahout, virer des musi­ciens blancs, c’est violent mais nécessaire !

Pour Can­dice Mahout, virer des musi­ciens blancs, c’est violent mais nécessaire !

Cela fait un petit moment que le manque de diver­si­té dans les orchestres clas­siques est régu­liè­re­ment poin­té du doigt par les mili­tants de ladite diver­si­té à marche for­cée. La déci­sion d’un célèbre orchestre anglais, révé­lée par le Dai­ly Mail et citée par le maga­zine Dia­pa­son, de ne pas renou­ve­ler les contrats de qua­torze de ses membres pour faire place à la diver­si­té est venue rap­pe­ler la puis­sance de ce mou­ve­ment pro­pre­ment révo­lu­tion­naire. Et inquiétant.

Dia­pa­son pré­cise que « le Syn­di­cat des musi­ciens (Musi­cians’ Union) s’est dit “conster­né” par cette lettre ». Pour le syn­di­cat, « cela équi­vaut à ce que près de la moi­tié de l’orchestre perde son poste ! Bon nombre des membres à qui il a été dit qu’ils ne seraient pas enga­gés en 2022 se pro­duisent avec l’ETO [English Tou­ring Ope­ra, NDLR] depuis vingt ans ou plus ! » Révo­lu­tion­naire : faire table rase, créer abso­lu­ment du nou­veau. L’Histoire nous a pour­tant assez appris à quoi menait ce type de lubies.

Mais ce qui devrait nous inquié­ter encore, c’est qu’il se trouve des jour­na­listes, des res­pon­sables de rédac­tion – Can­dice Mahout, chef du ser­vice cultu­rel de BFM TV, pour ne pas la nom­mer – qui sont capables de venir défendre cette déci­sion et jus­ti­fier l’idéologie qui la porte. Elle recon­naît, certes, la vio­lence et l’injustice de la chose pour ces qua­torze pauvres musi­ciens som­més de déguer­pir en tant que mâles blancs de 40 – 50 ans. Mais, comme dans les grandes heures de toutes les Ter­reurs du pas­sé, la fin – hier la vic­toire du pro­lé­ta­riat, aujourd’hui, la pro­mo­tion sans condi­tions de la diver­si­té – jus­ti­fie les moyens. On ne fait pas d’omelette, etc. « C’est extrê­me­ment violent, a‑t-elle dit, mais mal­heu­reu­se­ment, il va fal­loir pas­ser par ce genre de revers de balan­cier pour que les choses avancent aus­si ». « Les choses », c’est LA cause : la diversité.

La suite