You are currently viewing « Le pape Fran­çois res­treint la célé­bra­tion de la messe tra­di­tion­nelle, les prêtres devront deman­der l’autorisation »

« Le pape Fran­çois res­treint la célé­bra­tion de la messe tra­di­tion­nelle, les prêtres devront deman­der l’autorisation »

Emma­nuel Macron s’est ren­du à Lourdes et a visi­té le sanc­tuaire. Cer­tains catho­liques se réjouis­saient, d’autres se deman­daient ce qu’il fai­sait et cer­tains de la France Insou­mise ont rap­pe­lé que c’était le pre­mier chef de l’État depuis le Maré­chal Pétain à se rendre à Lourdes en fai­sant des liens que vous devi­nez. Com­ment inter­pré­tez-vous cette visite ?

J’ai inter­pré­té cette visite comme une bonne nou­velle mal­gré les nom­breux désac­cords entre le chef de l’État et les catho­liques. Je pense que la visite d’Emmanuel Macron à Lourdes est d’abord un signe d’apaisement et une volon­té d’avoir des rela­tions paci­fiées avec l’Église catho­lique, même s’ il y a de la com­mu­ni­ca­tion pré­si­den­tielle der­rière. Comme catho­lique et croyant, je suis mû par l’espérance que dans ce lieu de prière Emma­nuel Macron puisse être tou­ché par la grâce.

L’autre nou­velle est la publi­ca­tion du Motu pro­prio du pape Fran­çois inti­tu­lé « Tra­di­tio­nis cus­todes ». Le pape Benoît XVI avait libé­ra­li­sé un peu plus lar­ge­ment les messes en rite dit « extra­or­di­naire » c’est-à-dire en latin.  Le pape Fran­çois a res­treint cette auto­ri­sa­tion. Que contient cette lettre ?

Cette lettre apos­to­lique parue aujourd’hui que l’on pour­rait tra­duire par « gar­diens de la tra­di­tion » vient annu­ler la déci­sion de Benoît XVI qu’il avait posée en 2007 suite à une pre­mière déci­sion de Jean-Paul II dans les années 80 qui est la pos­si­bi­li­té d’avoir recours plus faci­le­ment à la messe selon le mis­sel de Saint-Pie V. En effet, elle est sou­vent assi­mi­lée à la messe en latin. La messe comme on la ren­contre dans toutes les paroisses peut aus­si être célé­brée en latin. C’est pour cette rai­son que je fais la dif­fé­rence sur les mis­sels. Il a auto­ri­sé plus lar­ge­ment l’utilisation du mis­sel de Saint-Pie V. Pour une par­tie des catho­liques qui étaient très atta­chés à cette tra­di­tion, c’est très impor­tant. Le pape Fran­çois annule cette auto­ri­sa­tion et apporte énor­mé­ment de res­tric­tions à la pos­si­bi­li­té de la célé­bra­tion de cette messe. Il rend l’évêque beau­coup plus puis­sant dans son dio­cèse avec la pos­si­bi­li­té de res­treindre la célé­bra­tion de cette messe-là. Les prêtres devront deman­der l’autorisation. Ceux qui ont déjà cette auto­ri­sa­tion vont devoir faire une nou­velle démarche d’autorisation pour célé­brer la messe comme elle était célé­brée avant le Concile Vati­can II.

La suite