Entre­tien avec Loup Vial­let : franc CFA, les men­songes his­to­riques des .…

Entre­tien avec Loup Vial­let : franc CFA, les men­songes his­to­riques des .…

Entre­tien avec Loup Vial­let, géo­po­li­to­logue et éco­no­miste, auteur de La fin du franc CFA, VA Édi­tions, octobre 2020. Son ouvrage est cité en réfé­rence dans le der­nier livre de l’historien afri­ca­niste Ber­nard Lugan Pour répondre aux déco­lo­niaux, aux isla­mo-gau­chistes et aux ter­ro­ristes de la repen­tance, L’Afrique réelle, 2021.

Pour beau­coup, le franc CFA fait figure, aujourd’hui, de ves­tige colo­nial ana­chro­nique. Com­ment alors expli­quer qu’il ait pu per­du­rer jusqu’à nos jours ?

C’est tout le para­doxe de la ques­tion du franc CFA. D’un côté, le dis­cours domi­nant nous pré­sente cette mon­naie comme un legs colo­nial, comme un ana­chro­nisme hon­teux. De l’autre, on constate que depuis la déco­lo­ni­sa­tion, le franc CFA a été majo­ri­tai­re­ment recon­duit par les chefs d’État afri­cains. Si cer­tains pays sont par­tis, dès les années 1960, comme la Mau­ri­ta­nie, le Mali ou la Gui­née-Cona­kry, d’autres États, qui n’ont aucun lien his­to­rique avec la France, ont adhé­ré à cette mon­naie dans les années 1989, comme la Gui­née-Bis­sau ou la Gui­née équa­to­riale. Le Mali lui-même a réadhé­ré au franc CFA 22 ans après en être sorti.

Tous les États membres du franc CFA sont libres de sor­tir de la coopé­ra­tion moné­taire fran­co-afri­caine à n’importe quel moment. Cette pos­si­bi­li­té est ins­crite dans les accords de coopé­ra­tion de cha­cune des deux zones et a déjà été uti­li­sée plu­sieurs fois, notam­ment par les gou­ver­ne­ments des pays cités plus haut.

La suite