Pour­quoi l’État isla­mique est en train de se …

Pour­quoi l’État isla­mique est en train de se …

La ten­sion vient de mon­ter d’un cran au Mozam­bique, ancienne colo­nie por­tu­gaise, l’une des nations les plus pauvres au monde, avec la prise de la ville côtière de Pal­ma, ce lun­di 29 mars, par Ahlu Sun­na wal Jamaa (ASWJA), groupe lié à l’État islamique.

Au-delà de l’inquiétude légi­time, voi­là qui pose au moins deux questions.

La pre­mière, c’est qu’en cette région déshé­ri­tée, des com­pa­gnies telles que le Fran­çais Total, l’Italien Eni et l’américain Exxon sont en train d’explorer des gise­ments gaziers à peu près aus­si gigan­tesques que ceux du Qatar. Ce qui, vu ces enjeux éco­no­miques et stra­té­giques pour les décen­nies à venir, tombe plus que mal, sachant que cette nation, aux fron­tières issues de la colo­ni­sa­tion por­tu­gaise et décou­pées en dépit du bon sens, oblige à faire coha­bi­ter plu­sieurs eth­nies rivales, cer­taines musul­manes, d’autres chré­tiennes : entre 20 % et 40 % pour les unes, le reste pour les autres.

La suite