You are currently viewing Jacques Sapir : « La contri­bu­tion de l’immigration au bud­get est de plus en plus négative »

Jacques Sapir : « La contri­bu­tion de l’immigration au bud­get est de plus en plus négative »

Contrai­re­ment à Jamal Bouoiyour, l’é­co­no­miste Jacques Sapir estime que si l’im­mi­gra­tion a pu avoir un effet posi­tif sur la crois­sance éco­no­mique, elle est de plus en plus coû­teuse sur le plan budgétaire.

La ques­tion du « coût » de l’immigration est régu­liè­re­ment posée. Outre des dif­fi­cul­tés sta­tis­tiques indé­niables, elle impose de sépa­rer les effets de l’immigration sur la crois­sance et la com­pé­ti­ti­vi­té de l’économie du coût fis­cal à pro­pre­ment par­ler. Elle implique aus­si de pré­ci­ser de quoi on parle.

La popu­la­tion fran­çaise attei­gnait 67,14 mil­lions au 1er jan­vier 2019 dont 64,99 mil­lions en France métro­po­li­taine. Sur ce total, 6,6 mil­lions étaient des immi­grés en situa­tion régu­lière, et le nombre d’immigrés en situa­tion irré­gu­lière était esti­mé en 400 000 et 600 000 per­sonnes. Mais, si l’on veut faire des cal­culs éco­no­miques réa­listes, il convient de tenir compte des enfants nés au moins d’un parent immi­gré soit 7,65 mil­lions de personnes.

La suite