Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif inter­dit au maire d’Albertville d’interdire une école islamique…

Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif inter­dit au maire d’Albertville d’interdire une école islamique…

Être maire n’est déci­dé­ment pas un métier facile. La preuve par Fré­dé­ric Bur­nier-Fram­bo­ret, celui d’Albertville, havre de Savoie jadis célèbre pour ses Jeux olym­piques d’hiver, en 1992. Car c’est à une autre forme de sla­lom que l’édile doit aujourd’hui se frot­ter, soit la construc­tion d’une école isla­mique. À l’occasion d’une tri­bune publiée sur le site Figa­ro­Vox, ce jeu­di der­nier, il rap­pelle que déjà, à Albert­ville, une « mos­quée a été ache­vée en 2014 ». Et on ira dire ensuite que les Savoyards font dans la haine de l’autre et le repli fri­leux, ce qui n’aurait rien d’incongru pour qui connaît la tra­di­tion­nelle froi­dure de la région !

Plus sérieu­se­ment, c’est désor­mais à pro­pos de la construc­tion d’une école isla­mique que Fré­dé­ric Bur­nier-Fram­bo­ret s’alarme. Une inquié­tude d’autant plus légi­time que cette école est le fait de la confré­rie turque Mil­lî Görüş, plus que proche de l’actuel maître d’Ankara, Recip Erdoğan, le créa­teur de la confré­rie en ques­tion n’étant autre que Nec­met­tin Erba­kan, ancien Pre­mier ministre turc et père spi­ri­tuel du même Erdoğan.

La suite