You are currently viewing Un prince très nature

Un prince très nature

Fabrice de Chan­ceuil, fonc­tion­naire spé­cia­li­sé dans les domaines de l’environnement et de la mer et jour­na­liste indé­pen­dant à ses heures, évoque une facette peu connue du Prince Phi­lip, Duc d’Édimbourg, décé­dé début avril : son inlas­sable tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion en faveur de la pré­ser­va­tion de l’environnement.

Son Altesse Royale, le Prince Phi­lip, Duc d’Édimbourg, est décé­dé le 9 avril der­nier au Châ­teau de Wind­sor dans sa cen­tième année. Deve­nu Prince consort (bien qu’il n’en ait jamais reçu offi­ciel­le­ment le titre) avec l’accession de son épouse Éli­sa­beth au Trône de Grande-Bre­tagne et d’Irlande-du-Nord en 1952, il aura occu­pé la fonc­tion pen­dant près de soixante-dix ans, impri­mant ain­si, dans la durée, sa marque faite d’élégance et de bienveillance.

Pré­sident ou par­rain de plus de huit cents asso­cia­tions et œuvres diverses agis­sant dans les domaines les plus variés, allant de l’éducation au sport en pas­sant par les arts, il s’est par­ti­cu­liè­re­ment impli­qué dans celui de la pro­tec­tion de l’environnement et de la conser­va­tion de la nature.

La suite