Espé­rance Ban­lieue : Un vrai pro­gramme d’intégration patriotique

Espé­rance Ban­lieue : Un vrai pro­gramme d’intégration patriotique

Espé­rance ban­lieues , l’association a pour objec­tif de favo­ri­ser le déve­lop­pe­ment d’écoles et de col­lèges de qua­li­té au cœur des quar­tiers en grande urgence édu­ca­tive. Ses objec­tifs : pré­ve­nir et lut­ter contre le décro­chage sco­laire, et trans­mettre l’amour de la culture fran­çaise dans les écoles de son réseau.
Voi­là, com­ment sur son site, la fon­da­tion Espé­rance Ban­lieue se pré­sente elle même : « Espé­rance ban­lieues a été créée en 2012 par Eric Mes­tral­let, entre­pre­neur et père de famille, pour favo­ri­ser le déve­lop­pe­ment d’écoles indé­pen­dantes (hors contrat) de qua­li­té, en plein cœur des ban­lieues fran­çaises, qui soient adap­tées à la spé­ci­fi­ci­té des défis édu­ca­tifs posés par ces ter­ri­toires en situa­tion de grande urgence éducative.
Ces écoles Espé­rance ban­lieues ont la par­ti­cu­la­ri­té d’être libres du recru­te­ment des pro­fes­seurs, du rythme sco­laire et du choix des méthodes péda­go­giques, dans le res­pect du socle com­mun des connais­sances défi­ni par la loi.
Elles pro­posent donc une édu­ca­tion alter­na­tive à celle pro­po­sée dans d’autres écoles : équipe d’élèves visant à res­pon­sa­bi­li­ser les plus grands vis-à-vis des plus jeunes, forte mobi­li­sa­tion des parents d’élèves dans le sui­vi de la sco­la­ri­té de leurs enfants, forte péda­go­gie de la réus­site mise en place… Ces écoles sont par ailleurs ins­pec­tées en moyenne tous les deux ans par l’Education nationale.

La suite