You are currently viewing Les reli­gions sous tutelle ?
Drapeau Franais et eglise

Les reli­gions sous tutelle ?

par Gérard Leclerc

Que l’État ait un sérieux pro­blème avec l’existence d’un isla­misme qui menace la paix publique et pro­voque la dis­si­dence com­mu­nau­ta­riste, qui pour­rait le contes­ter ? Le pré­sident de la Répu­blique avait pro­non­cé, en octobre der­nier, un dis­cours aux Mureaux, qui avait sus­ci­té un accord assez géné­ral, au moins sur les prin­cipes et les grandes lignes d’un pro­gramme pour lut­ter contre ce fléau. Mal­heu­reu­se­ment, la tra­duc­tion pra­tique de ce dis­cours a abou­ti à un pro­jet de loi qui sus­cite les plus graves réserves des res­pon­sables reli­gieux, catho­liques, pro­tes­tants et juifs, tous très atta­chés à l’équilibre qui s’était éta­bli autour de la loi de 1905. Le sou­ci de ne pas don­ner aux musul­mans le sen­ti­ment d’être ostra­ci­sés s’ajoutant à une dif­fi­cul­té d’ordre juri­dique a consi­dé­ra­ble­ment inflé­chi l’intention du législateur.

La volon­té de contrer l’extrémisme isla­miste a abou­ti, de fait, à une révi­sion de la loi de 1905, qui revient à mettre sous sur­veillance l’ensemble des reli­gions aux­quelles seraient impo­sées des contraintes admi­nis­tra­tives inutiles et dan­ge­reuses. Mgr de Mou­lins-Beau­fort, pré­sident de la Confé­rence épis­co­pale, répu­té pour sa modé­ra­tion, ne craint pas d’affirmer qu’avec ce pro­jet de loi, la légis­la­tion risque «  d’être trans­for­mée en une loi de contrôle, de police et de répres­sion  ».

La suite