You are currently viewing Jean-Chris­tophe Buis­son : « Le but des Turcs – et les Azé­ris sont des tur­co­phones -, c’est d’effacer les Arméniens »

Jean-Chris­tophe Buis­son : « Le but des Turcs – et les Azé­ris sont des tur­co­phones -, c’est d’effacer les Arméniens »

Jean-Chris­tophe Buis­son, direc­teur adjoint du Figa­ro Maga­zine, est un des rares jour­na­listes fran­çais à s’être inté­res­sé de très près à la guerre au Haut-Kara­bagh de 2020, conflit qui a oppo­sé la Répu­blique auto­pro­cla­mée du Haut-Kara­bagh – aus­si appe­lé Art­sakh -, sou­te­nue par l’Arménie, et l’Azerbaïdjan, sou­te­nu par la Tur­quie. Au micro de Bou­le­vard Vol­taire, il lance un cri d’alarme sur ce qu’il se passe dans cette région.

Vous êtes direc­teur adjoint à la rédac­tion du Figa­ro Maga­zine. Vous avez été un des rares jour­na­listes à cou­vrir de manière pas­sion­née, presque obs­ti­née, cette guerre atroce qui s’est dérou­lée entre l’Arménie et la Répu­blique de l’Artsakh et l’Azerbaïdjan. Pour­quoi vous êtes-vous inté­res­sé par­ti­cu­liè­re­ment à ce conflit ?

Disons que j’ai un tro­pisme vers l’est de l’Europe et au-delà, vers le monde slave et au-delà, vers le Cau­case du Nord où je me suis ren­du à plu­sieurs reprises. Ces der­nières années, je me suis ren­du en Armé­nie, pas pour des repor­tages poli­tiques, mais des repor­tages de décou­verte. Je m’y suis, d’ailleurs, fait quelques amis. J’ai éprou­vé un peu la même sen­sa­tion que j’ai éprou­vée dans la Ser­bie que j’ai beau­coup cou­verte, ces der­nières années. J’éprouve un atta­che­ment sou­dain assez irra­tion­nel, spi­ri­tuel, phy­sique, tel­lu­rique et humain. Je suis la situa­tion géo­po­li­tique de cette région et je suis par­ti­cu­liè­re­ment les avan­cées de la Tur­quie et de M. Erdoğan parce qu’en m’intéressant à la Ser­bie et aux Bal­kans, je me suis évi­dem­ment inté­res­sé au monde otto­man et, par consé­quent, à la Tur­quie. La Tur­quie est l’héritière natu­relle, qu’elle soit kéma­liste ou d’Erdoğan, de l’Empire otto­man et des souf­frances qu’ont subies de nom­breux peuples de l’occupation otto­mane jusqu’au début du XXe siècle, y com­pris l’Arménie.

La suite