Au ciné­ma : Ado­rables

Au ciné­ma : Ado­rables

Par Guil­hem de Tar­lé

Au ciné­ma : Ado­rables,un film belge de Solange Cicu­rel, avec Elsa Zyl­ber­stein et Lucien Jean-Bap­tiste (les parents, Emma et Vic­tor), Ioni Matos (l’adolescente, Lila) et Hélène Vincent (la grand-mère, Rose).

Ado­rables…« On n’adore que Dieu » dit la sagesse popu­laire, direc­te­ment issue du 1er com­man­de­ment du Déca­logue, et ce n’est cer­tai­ne­ment pas cette pro­duc­tion qui va me faire chan­ger de reli­gion !

Une « comé­die » rela­ti­ve­ment minable, même si on ne s’ennuie pas, qui coche les cases de la « moder­ni­té »… Famille décom­po­sée, Diver­si­té, Vul­ga­ri­té… Médio­cri­té… mais nous pou­vions le craindre avant de l’avoir vue puisque, contrai­re­ment au public, l’affiche ne por­tait pas de masques.
Heu­reu­se­ment, Lila, si elle n’est pas « ado­rable », n’en est pas moins mignonne…

Dom­mage, on aurait sans doute pu faire un bon film sur l’adolescence, à la fois intel­li­gent et plein d’humour… Ce sera pour une autre fois.


PS : vous pou­vez retrou­ver ce « com­men­taire » et près de 500 autres sur mon blog Je ciné mate.