A la télé : Secrets d’Histoire : Lucrèce Borgia

A la télé : Secrets d’Histoire : Lucrèce Borgia

Guilhem de Tarlé

Secrets d’Histoire  : Lucrèce Borgia, une femme au Vatican, une émission et un DVD de Stéphane Bern.

Les Borgia sont originaires de Borja, dans la province de Valence, en Espagne. Ils donnèrent deux papes à l’Église  : Calixte III (de 1455 à 1458) et son neveu Alexandre VI (de 1492 à 1503), alias Rodrigo Borgia.

En cet an de grâce 1492, le Génois Christophe Colomb découvre l’Amérique au profit des rois d’Espagne Ferdinand d’Aragon et Isabelle de Castille qui sont en train d’achever la Reconquista avec la prise de Grenade  ; Chateaubriand rapporte qu’à cette occasion la Sultane Aïcha sermonna son fils, le dernier roi maure de Grenade, avec une belle formule qu’elle ne pourrait pourtant pas répéter aujourd’hui  : «  Pleure comme une femme ce royaume que tu n’as pas su défendre comme un homme  !  ».
le nouveau Pape décerne pour sa part aux souverains espagnols le titre de «  rois très catholiques  ».

«  O tempora, O Mores  »…  avant son élection, le cardinal Rodrigo Borgia avait eu plusieurs enfants de plusieurs maîtresses. César et Lucrèce sont restés dans l’Histoire. 
César, comme son prénom l’y prédisposait sans doute, se distingua par ses qualités de chef de guerre et d’administrateur… mais aussi en trempant probablement dans l’assassinat de son frère Giovanni, et en invitant dans son château ses principaux ennemis pour les faire exécuter. Il a servi de modèle au Prince de Machiavel.

Quant à Lucrèce…

«  Au village, sans prétention, 
j’ai mauvaise réputation  ».

On l’appela même «  la p… du Vatican  », et dans sa pièce éponyme Victor Hugo continua à l’accuser. Son premier mariage, à 12 ans, fut annulé par Alexandre VI au prétexte que Giovanni Sforza était impuissant  ; en fait il s’agissait de la donner au fils du roi de Naples, Alphonse d’Aragon. Elle porta longtemps le deuil de ce second époux, assassiné en 1500 à l’instigation de son frère César Borgia, puis elle fut remariée à Alphonse d’Este, duc de Ferrare. Elle est dépeinte alors comme une femme du monde estimée de tous par sa beauté, sa gentillesse et sa piété, protectrice des artistes.

Ces Secrets d’Histoire de Stéphane Bern nous introduisent dans des châteaux et des demeures magnifiques plantés dans de très beaux paysages, en côtoyant des personnalités qui ont fait notre Histoire. Je regrette néanmoins que ces DVD, longs de 2 heures, ne soient pas subdivisés en chapitres qui nous permettraient de revenir sur tel ou tel point du récit… 
Ici, l’histoire se termine par l’évocation d’un cinquième membre illustre de la famille, Saint François Borgia, petit-fils du Pape Alexandre, un jésuite, comme le pape François.