Confi­ne­ment – Jour­nal de bord – Semaine 5

Confi­ne­ment – Jour­nal de bord – Semaine 5

J’espère que ce mes­sage vous trouve en bonne san­té, vous-mêmes, vos familles et vos proches.

Confi­né comme tous les Fran­çais, ce que je retire de ce mois, c’est un peu l’histoire du bocal qu’on a trop sou­vent rem­pli avec du sable et dans lequel on ne peut plus mettre de cailloux, ni les petits et encore moins les gros. Si en revanche on com­mence par y dépo­ser les gros cailloux, il reste tou­jours de la place pour les plus petits, et le sable. Les gros cailloux sont les choses impor­tantes : la famille, les amis, l’école, le tra­vail, la reli­gion. Les petits cailloux les choses moins impor­tantes : la mai­son, les vacances, les loi­sirs. Le sable les choses plus futiles.

Le confi­ne­ment m’a per­mis de remettre au centre de mes pré­oc­cu­pa­tions les choses impor­tantes.

D’abord, vivre avec plus d’intensité la vie de famille, en étant plus atten­tif à cer­tains de ses membres plus éloi­gnés dont on demande par­fois moins de nou­velles. J’ai pesé aus­si la chance que j’avais de vivre dans un pays où en période nor­male, nous pou­vons aller et venir avec beau­coup de liber­té. Enfin, pour moi qui suis chré­tien, j’ai essayé de vivre plus pro­fon­dé­ment cette Semaine Sainte et cette fête de Pâques. C’est d’ailleurs sou­vent lorsque les choses nous manquent que nous en réa­li­sons la valeur.

La suite