You are currently viewing Vac­ci­na­tion : encore un échec de l’Union européenne

Vac­ci­na­tion : encore un échec de l’Union européenne

Par Charles Saint-Prot

 Direc­teur géné­ral de l’Observatoire d’études géopolitiques

Seuls les sots ou les indé­crot­tables gou­rous du sys­tème croient à la bali­verne, répan­due par les médias aux ordres, selon laquelle l’Europe appor­te­rait la paix et le bon­heur. De fait, la caco­pho­nie vac­ci­nale — dont les peuples sont les pre­mières vic­times — est due à la désas­treuse ges­tion de cette affaire par une euro­cra­tie qui démontre une fois encore, que l’Union euro­péenne n’est jamais à la hauteur.

Bien sûr, le régime d’Emmanuel macron qui a tout misé sur l’Europe est ridi­cule en tout point et la France, de plus en plus déclas­sée, se classe péni­ble­ment aux der­nières places avec la Rou­ma­nie et la Slovénie.

Les gens qui gou­vernent (si mal) l’Union euro­péenne ont cru malin de faire le contraire d’un Boris John­son en n’investissant pas sérieu­se­ment dans la recherche, en res­tant ain­si des simples clients des labo­ra­toires et en essayant de négo­cier à bas prix ce qui est deve­nu une den­rée rare, donc chère. Les gagne-petit de l’Europe – qui savent pour­tant jeter l’argent par les fenêtres quand il s’agit de sau­ver les banques ou ten­ter d’acheter la « paix sociale » dans cer­taines ban­lieues – portent incon­tes­ta­ble­ment la res­pon­sa­bi­li­té de la crise. Tout cela est aggra­vé en France par l’incurie du gou­ver­ne­ment qui change de tac­tique tous les jours et qui de fac­to se sou­cie du peuple comme de colin-tam­pon. À vrai dire, nous arri­vons au bout d’un sys­tème répu­bli­cain qui n’a ces­sé de se dégra­der. Quel contraste avec un gou­ver­ne­ment bri­tan­nique qui sait où il va ou avec une monar­chie maro­caine qui fixe le cap dans la tempête…

Il est tout de même signi­fi­ca­tif que ce sont les États qui ne sont pas dans l’Union euro­péenne qui s’en sortent le mieux ! La Ser­bie a su se pro­cu­rer le vac­cin russe tan­dis que la Grande-Bre­tagne, où la stra­té­gie de Boris John­son est vali­dée, pro­duit son propre vac­cin (Astra-Zene­ca) et a déjà pu vac­ci­ner 10 fois plus de citoyens que la France ! Ain­si, il est démon­tré les bien­faits du Brexit face à des diri­geants fran­çais, qui ne sont que des don­neurs de leçons et des par­leurs embour­bés dans la pesan­teur bureau­cra­tique d’un régime à bout de souffle.

Et pour ceux qui sont encore dans l’Union euro­péenne, c’est sou­vent la déban­dade. Voi­ci les pays qui contestent le plus la bureau-tech­no­cra­tie euro­péiste qui trouvent des solu­tions hors de l’union. La Hon­grie est dans le groupe de tête des pays vac­ci­nés grâce à ses amis russes, la Slo­va­quie et la Tché­quie l’imitent désor­mais. La Pologne, l’Autriche et le Dane­mark s’adressent aus­si à des pays non-euro­péens, notam­ment auprès de la Chine pour Varsovie.

À vrai dire le choix de l’Allemagne, de la France et de quelques pays se révèle désas­treux. Nous voyons bien les limites de l’idéologie de ceux qui répètent niai­se­ment que le virus ne connait pas les fron­tières. À force d’ignorer les nations, les Macron, les Cas­tex, les Drian et quelques autres nous ont conduits au désastre mais peu leur chaut tant ils ont le mépris de ce peuple qu’ils osent appe­ler les « sans-dents » ou les « ploucs ».

Aujourd’hui, les faits sont là, têtus comme le disait déjà Marc Twain. La France est nue du fait de son choix euro­péen et mon­dia­liste, véri­ta­ble­ment anti­gaul­liste car il a tué l’esprit de résis­tance et de sou­ve­rai­ne­té. Mme Lagarde, M. Atta­li, M. Bre­ton et M. Macron parlent ; le pays meurt à petit feu…