You are currently viewing A l’heure du popu­lisme et de vraies ou fausses luttes sociales, l’on redé­couvre l’affiche his­to­rique des roya­listes provençaux …

A l’heure du popu­lisme et de vraies ou fausses luttes sociales, l’on redé­couvre l’affiche his­to­rique des roya­listes provençaux …

Cette affiche ne plut pas à tout le monde dans le micro­cosme roya­liste lorsque l’Union Roya­liste Pro­ven­çale l’édita – et la col­la en grand nombre – autour de 1968… L’on crai­gnait en haut lieu que monar­chie popu­laire ne fût confon­du avec démo­cra­tie popu­laire… Comme s’il y avait eu pho­to. L’on sug­gé­ra même  monar­chie démo­phile.  Mais qui aurait col­lé cela !

L’affiche fut donc impri­mée, col­lée, expli­quée, fina­le­ment com­prise… Et un demi-siècle plus tard, redé­cou­verte. Ain­si va l’action poli­tique et, même, l’Action Française.

L’Union Roya­liste Pro­ven­çale avait alors la chance que s’y trou­vait réunie une jeune géné­ra­tion qui vou­lait ten­ter la gageure de mener à la fois une action mili­tante de ter­rain assez intense et une réflexion sur la poli­tique, sur notre roya­lisme qui ne fût pas la simple répé­ti­tion de slo­gans et de mots d’ordre du pas­sé. Elle enten­dait lui res­ter plei­ne­ment fidèle, elle n’avait aucune pré­ten­tion de dépas­ser ou renou­ve­ler Maur­ras – cha­cun le ferait à sa guise – mais sim­ple­ment de refaire l’analyse à par­tir des réa­li­tés du pré­sent. À la maur­ra­sienne comme dit Bou­tang.  C’est ain­si qu’après deux ras­sem­ble­ments roya­listes réus­sis, fut rédi­gé en 1971 le Mani­feste de Mont­ma­jour. Il s’agissait d’expliquer. ce que nous fai­sions avait-il encore un sens sous Georges Pom­pi­dou ? Notre roya­lisme était-il tou­jours légi­time dans la France des trente glo­rieuses ? Même si, en quelque sorte, Mai 68, sans le savoir, venait d’en son­ner le glas à peine anti­ci­pé. Nous nous sou­ve­nions du conseil que Maur­ras don­nait aux mili­tants de son temps : « Don­nez-leur des rai­sons ». Aux Fran­çais, bien-sûr, nos compatriotes. 

La suite