Art et Essai : Pour Sama

Art et Essai : Pour Sama

Par Guil­hem de Tarlé

Pour Sama, un film de Waad al-Kateab et Edward Watts

Pour Sama, c’est un témoi­gnage, le récit qu’une jeune femme syrienne, Waad, une jour­na­liste enga­gée, fait à sa fille, Sama (dont le nom signi­fie « le Ciel ») du siège d’Alep en 2016. Un docu­men­taire tota­le­ment, exclu­si­ve­ment à charge contre Bachar el-Assad, et les « avions russes ».

Ce long-métrage montre la des­truc­tion de la ville, les morts, les bles­sés, ceux qui les soignent (le mari de Waad, Ham­za al-Kateab, est méde­cin) et même le bom­bar­de­ment des hôpi­taux. Il ne dit rien des Isla­mistes dans la ville.


Contrai­re­ment à mon épouse, je ne suis pas véri­ta­ble­ment entré dans ce film en VOSTF, et n’ai res­sen­ti aucune empa­thie pour ce peuple mar­ty­ri­sé… et pour­tant je peux évo­quer avec émo­tion le sang qui coule dans mes veines d’une arrière-arrière… arrière-grand-mère ori­gi­naire d’Alep – « mais chré­tienne » disait mon grand-père – à la fin du XVIIIe siècle (Requies­cat in pace !). 

Je me gar­de­rais donc bien d’émettre un avis sur cette guerre civile syrienne, sauf à dire que ces dic­ta­teurs proche ou moyen-orien­taux res­tent mal­gré tout, jusqu’à preuve du contraire, le meilleur rem­part de l’Occident contre l’invasion islamique.