Le comte de Paris communique sur la loi de bioéthique

Le comte de Paris communique sur la loi de bioéthique

Par Frédéric de Natal

Info de dernière minute : Les prétendants au trône de France une nouvelle fois à l’unisson. Après le « mariage pour tous » pour lequel son père s’était exprimé contre cette réforme du code de la famille, c’est au tour de son successeur, le prince Jean d’Orléans, comte de Paris, de manifester son désaccord sur la future loi de bioéthique dans un communiqué paru dans sur sa page Facebook.

Le descendant de Louis-Philippe Ier, qui avait été aperçu au milieu des français opposés au « mariage pour tous » en mars 2013, s’inquiète de l’évolution de cette loi rappelant que « le système de santé doit continuer à servir l’humanité, et non l’asservir, à être l’instrument d’une vraie justice sociale et non celui de l’assouvissement de tous nos désirs ». Avant d’appeler la France « à prendre le vrai recul nécessaire à des décisions si déterminantes pour notre futur commun ».

Parallèlement, dans un autre communiqué paru sur les réseaux sociaux, Le mouvement royaliste L’Action Française (AF) a rappelé son opposition radicale à la PMA et incité les manifestants à montrer leur force au gouvernement, appelant ses adhérents et sympathisants à rejoindre la manifestation organisée à Paris aujourd’hui contre le projet de loi bioéthique. Selon le mouvement maurassien, cette loi ne peut que « banaliser le traitement des embryons comme des produits, jetables ou commercialisables, figer l’eugénisme barbare à l’encontre des enfants atteints de trisomie et prétendre instaurer par amendement la légalisation de facto de la GPA en France », accusant « la République Française d’être à la merci de tous les maux et à l’origine de toutes les démissions en travaillant contre l’unité familiale, principe générateur de la cohésion d’une Nation ».

Le Comité directeur de la Nouvelle Action royaliste (NAR), « qui ne saurait contester l’Assistance médicale à la procréation en cas d’infertilité pathologique », a déjà exprimé auparavant son opposition résolue à la Procréation médicalement assistée -tant pour les couples homosexuels que pour les hétérosexuels – et à la Gestation pour autrui. » « La vocation des médecins est de soigner les malades, non de devenir des techniciens de la reproduction répondant aux envies de clients. Et toute forme de location de corps, en fonction de la demande sur un marché, est à proscrire absolument » peut-on lire sur le blog de Bertrand Renouvin, haute figure du royalisme français (2013). Une déclaration réitérée en mars dernier sur le site officiel du mouvement royaliste**

Du côté des partisans la Légitimité qui représentent les droits de Louis-Alphonse de Bourbon, le duc d’Anjou avait fustigé dans un discours prononcé au Congrès des Familles (mars)***, cet « homme objet, soumis, (devenu) esclave d’une globalisation excessive » et avait réclamé que soit reconnu officiellement « la famille comme cellule de base de la société » afin de la protéger de toute dérive du genre pouvant aboutir à la PMA et la GPA. Dans leur très grande large majorité, les Légitimistes rejettent cette réforme.