Art & Ciné : Vien­dra le feu

Art & Ciné : Vien­dra le feu

Par Guil­hem de Tarlé

Art & Ciné : Vien­dra le feu, un film d’Olivier Laxe (VOSTF), avec Ama­dor Arias et Béné­dic­ta San­chez (dans leurs rôles respectifs).

Vien­dra le feu… quand il se déclare on com­prend que le docu-fic­tion se ter­mine,  et quand celui-ci se ter­mine effec­ti­ve­ment on crie au « fou­tage de gueule »…

1h30 de len­teurs sans que rien ne se passe, et même la VOSTF n’est pas pénible car pra­ti­que­ment rien, non plus, ne se dit…

Le sujet aurait pu être pour­tant inté­res­sant sur la « pré­somp­tion de culpa­bi­li­té »… « il a volé l’o­range » chan­tait Bécaud en 1964, dans un autre contexte, au len­de­main de la guerre d’Algérie, qui n’é­tait d’ailleurs pas, non plus, celui du grand Rem­pla­ce­ment d’aujourd’hui.

Heu­reu­se­ment les pho­tos étaient jolies et celles de l’in­cen­die impres­sion­nantes… donc on ne s’en­nuie pas.

Ce n’est évi­dem­ment pas parce qu’on  n’a rien à dire, qu’il ne faut rien filmer.