Griveaux reprend le nationaliste Maurras en pensant citer le résistant Bloch

Griveaux reprend le nationaliste Maurras en pensant citer le résistant Bloch

Benjamin Griveaux à l’Assemblée nationale, à Paris, le 15 novembre 2018. ERIC FEFERBERG/AFP

C’est le pays légal qui rencontre le pays réel », a déclaré ce jeudi le porte-parole du gouvernement, pour vanter l’effort de « pédagogie » du gouvernement avec les Français. Il pensait « reprendre les propos de Marc Bloch », l’historien résistant, mais ces mots sont ceux du nationaliste Charles Maurras.

Il est parfois délicat de manier les citations. Surtout lorsqu’elles proviennent d’un écrivain totalement étranger à sa filiation politique. Benjamin Griveaux en a fait l’expérience ce jeudi, en attribuant à l’historien résistant Marc Bloch (1886-1944) des propos de l’écrivain nationaliste Charles Maurras (1868-1952).

« Lorsqu’on transforme en profondeur le pays, ça appelle beaucoup de pédagogie, de patience, de l’écoute », a commencé le porte-parole du gouvernement au micro de France inter. Avant d’insister sur la nécessité pour les ministres d’« écouter des élus, des associations, des entreprises, ceux qui font vivre des territoires et qui trouvent des solutions concrètes aux problèmes des gens ». « C’est le pays légal qui rencontre le pays réel », a-t-il résumé, « pour reprendre les propos de Marc Bloch il y a bien longtemps ».

La suite