Violence entre deux chanteurs rap
Bagarre à Orly : Kaaris et Booba seuls en cellule, dans des prisons séparées

Trois hommes s’en prennent violemment à un quatrième dans une des vidéos de l’altercation. TWITTER

Dans l’attente de leur procès, renvoyé au 6 septembre, les rappeurs et neuf de leurs acolytes ont été placés en détention provisoire. Mercredi, ils s’étaient battus à l’aéroport d’Orly.

Les rappeurs Booba et Kaaris ont été présentés vendredi soir en comparution immédiate au tribunal de Créteil. À l’issue de leur garde à vue entamée mercredi après-midi, les deux hommes et neufs de leurs acolytes ont patienté toute l’après-midi au dépôt avant leur audience devant le juge peu après 21h30. Les onze prévenus sont mis en cause pour « violences aggravées » et, dans certains cas, pour « vols » commis lors des échauffourées à l’aéroport d’Orly il y a deux jours. Outre les rappeurs, six personnes du clan Booba et trois se réclamant de celui de Kaaris ont été présentés devant la justice. Ils risquent jusqu’à sept ans de prison et 100.000 euros d’amende.

Élie Yaffa, 41 ans, et Okou Armand Gnakouri, 38 ans, sont assistés de leurs avocats respectifs : Yann Lebras pour le « Duc de Boulogne », Arash Derambarsh et Yassine Yakouti pour le rappeur de Sevran, mais aussi David Olivier Kaminski, avocat de la maison de disques Universal de Kaaris. Tous ont demandé un renvoi de l’audience au président de l’audience, Pierre Auda. Il les a suivis : le procès est renvoyé au 6 septembre, 13 heures. Les deux rappeurs et l’ensemble de leurs acolytes sont placés en détention provisoire.

La suite