L’A­frique Réelle N°104 – Août 2018
|

L’A­frique Réelle N°104 – Août 2018

Som­maire du n°104 (août 2018)

Dos­sier : Sahel, pour­quoi la France n’est pas en mesure d’apporter une solution

  • - La nou­velle géo­po­li­tique sahélienne
  • - Com­ment Les Toua­reg du Mali ont per­mis aux isla­mo-jiha­distes de sor­tir du néant
  • - Les alliances tri­bales expliquent l’instabilité de la région dite des « trois frontières »

Dos­sier : RDC, la nou­velle guerre de l’Ituri

  • - L’Ituri, un espace convoité
  • - Un inso­luble conflit ethnique

Débat : Rwan­da : qui avait inté­rêt à assas­si­ner le pré­sident Habyarimana ?

 

Edi­to­rial de Ber­nard Lugan :En Afrique, tout est tou­jours à recommencer…

Alors qu’ils sont ins­crits dans la longue durée, les conflits afri­cains sont para­doxa­le­ment ana­ly­sés à tra­vers une tri­lo­gie idéo­lo­gique étroi­te­ment contem­po­raine : « défi­cit de déve­lop­pe­ment », absence de « bonne gou­ver­nance » et manque de démocratie.

Pri­son­niers de ces trois concepts euro­péo­cen­trés, jour­na­listes et « experts » sont inca­pables de prendre la véri­table mesure des crises afri­caines. Emblé­ma­tiques à cet égard, les exemples de l’Ituri et du Mali sont étu­diés dans ce numé­ro de l’Afrique Réelle.

En Itu­ri, le 13 juillet 2018, l’ONU a dénon­cé des « vio­lences bar­bares » com­mises, entre autres, par les mili­ciens Lendu.

Quinze ans après l’opération fran­çaise Arte­mis (juin à sep­tembre 2003), en dépit de la pré­sence de plu­sieurs mil­liers de casques bleus, et après les pro­cès devant la CPI de La Haye de chefs mili­ciens impli­qués dans les mas­sacres des années 2000, tout a donc recommencé…

Com­ment aurait-il d’ailleurs pu en être autre­ment quand les tue­ries inter-eth­niques y sont d’abord la reprise de mou­ve­ments pré­co­lo­niaux ? La lutte pour les richesses natu­relles n’est en effet pas la cause des actuels mas­sacres, mais un fac­teur aggra­vant se sur­im­po­sant à la longue durée his­to­rique régionale.

La suite