Le prince Jean d’Orléans, prince de l’avenir ?

Le prince Jean d’Orléans, prince de l’avenir ?

Nous vous pro­po­sons aujourd’hui un très  bon article écrit et publié sur Face­book par notre ami Fré­dé­ric de natal, consa­cré à l’actuel Dau­phin de France ;  S. A. R. le prince Jean d’Orléans, duc de Ven­dôme ;  et très jus­te­ment inti­tu­lé : « Le prince Jean d’Orléans, prince de l’avenir ?  »

« Le titre s’affiche en une du bul­le­tin de l’Association des amis de la mai­son de France (AAMF) daté d’automne 1995. A cette époque, Jean d’Orléans a tout juste 30 ans, il incarne les espoirs d’une Mai­son qui a régné sur la France entre 1830 et 1848 et qui aura mar­qué toute l’histoire d’une famille, celle des Bour­bon. Fils et petit-fils du comte de Paris, le prince Jean d’Orléans est – il ce prince de l’avenir, ce capé­tien dont une pro­phé­tie de Nostra­da­mus a pré­dit la mon­tée sur le trône en 2026 ?

Depuis le décès de son frère, le prince Fran­çois, comte de Cler­mont, en décembre 2017, le prince Jean d’Orléans assume plei­ne­ment et légi­ti­me­ment sa posi­tion de « dau­phin de France ». Lors des fes­ti­vi­tés du mil­lé­naire capé­tien (1987), il avait reçu le titre de cour­toi­sie de « duc de Ven­dôme » de la part de son grand-père, Hen­ri d’Orléans, comte de Paris. Le pré­ten­dant au trône de France était le visage média­tique d’un monar­chisme fran­çais, divi­sé dynas­ti­que­ment et idéo­lo­gi­que­ment. Mais aus­si fami­lial. Des ten­sions que cha­cun pou­vait alors suivre dans les maga­zines spé­cia­li­sés qui éta­laient les dis­putes du comte de Paris et de son fils épo­nyme en une de leurs couvertures.

Ses parents, Hen­ri d’Orléans et Marie-Thé­rèse de Wur­tem­berg (actuelle duchesse de Mont­pen­sier) ont divor­cé en 1984. Jean d’Orléans est le 3ème enfant du couple dont le mariage avait reçu les féli­ci­ta­tions per­son­nelles du géné­ral de Gaulle. Les espoirs de retour de la monar­chie se des­si­naient dou­ce­ment. Aujourd’hui, Jean d’Orléans se pré­pare à deve­nir, un jour pro­chain, le chef de la Mai­son royale de France. Il porte le pré­nom d’un roi à qui on doit la créa­tion du franc fran­çais. Le fon­de­ment moné­taire même d’un royaume de France mar­qué par la guerre civile, l’occupation d’une par­tie du ter­ri­toire par les anglais, les intrigues de palais, les révoltes en tout genre. De cette his­toire dont il est un des héri­tiers, le prince Jean en avait expri­mé ses réflexions dans un livre paru en 2004 et qui avait ren­con­tré un cer­tain suc­cès en librai­rie, « Jean de France, un prince fran­çais ».

La suite