Le prince Jean d’Orléans, prince de l’avenir ?

Le prince Jean d’Orléans, prince de l’avenir ?

Nous vous proposons aujourd’hui un très  bon article écrit et publié sur Facebook par notre ami Frédéric de natal, consacré à l’actuel Dauphin de France ;  S. A. R. le prince Jean d’Orléans, duc de Vendôme ;  et très justement intitulé : « Le prince Jean d’Orléans, prince de l’avenir ?  »

« Le titre s’affiche en une du bulletin de l’Association des amis de la maison de France (AAMF) daté d’automne 1995. A cette époque, Jean d’Orléans a tout juste 30 ans, il incarne les espoirs d’une Maison qui a régné sur la France entre 1830 et 1848 et qui aura marqué toute l’histoire d’une famille, celle des Bourbon. Fils et petit-fils du comte de Paris, le prince Jean d’Orléans est–il ce prince de l’avenir, ce capétien dont une prophétie de Nostradamus a prédit la montée sur le trône en 2026 ?

Depuis le décès de son frère, le prince François, comte de Clermont, en décembre 2017, le prince Jean d’Orléans assume pleinement et légitimement sa position de « dauphin de France ». Lors des festivités du millénaire capétien (1987), il avait reçu le titre de courtoisie de « duc de Vendôme » de la part de son grand-père, Henri d’Orléans, comte de Paris. Le prétendant au trône de France était le visage médiatique d’un monarchisme français, divisé dynastiquement et idéologiquement. Mais aussi familial. Des tensions que chacun pouvait alors suivre dans les magazines spécialisés qui étalaient les disputes du comte de Paris et de son fils éponyme en une de leurs couvertures.

Ses parents, Henri d’Orléans et Marie-Thérèse de Wurtemberg (actuelle duchesse de Montpensier) ont divorcé en 1984. Jean d’Orléans est le 3ème enfant du couple dont le mariage avait reçu les félicitations personnelles du général de Gaulle. Les espoirs de retour de la monarchie se dessinaient doucement. Aujourd’hui, Jean d’Orléans se prépare à devenir, un jour prochain, le chef de la Maison royale de France. Il porte le prénom d’un roi à qui on doit la création du franc français. Le fondement monétaire même d’un royaume de France marqué par la guerre civile, l’occupation d’une partie du territoire par les anglais, les intrigues de palais, les révoltes en tout genre. De cette histoire dont il est un des héritiers, le prince Jean en avait exprimé ses réflexions dans un livre paru en 2004 et qui avait rencontré un certain succès en librairie, « Jean de France, un prince français ».

La suite