You are currently viewing La Répu­blique en Marche : une nou­velle charte pro européenne !

La Répu­blique en Marche : une nou­velle charte pro européenne !

Ce 16 novembre 2017, la Répu­blique en marche, « mou­ve­ment poli­tique et citoyen » (sic), a publié sa « Nou­velle charte des valeurs », qui sera sou­mise aux votes des membres de son Polit­bu­ro le 18 novembre, après avoir été « enri­chie de la consul­ta­tion orga­ni­sée » auprès des adhé­rents du par­ti. Contrai­re­ment au pre­mier texte, pour lequel la France exis­tait encore (« nous pen­sons […] que l’avenir de la France néces­site de renouer avec l’idée de pro­grès »), mais qui igno­rait déjà le mot de nation, cette nou­velle charte rompt publi­que­ment avec la France qui ne fait plus l’objet des pré­oc­cu­pa­tions du par­ti jupitérien.

Apôtres d’un pro­gres­sisme béat qui, pour remon­ter aux XVIIIe et XIXe siècles, sert aujourd’hui à pro­mou­voir l’adaptation ser­vile au mon­dia­lisme, ces « héri­tiers de valeurs sécu­laires huma­nistes, répu­bli­caines et laïques » ne se recon­naissent que « comme citoyens euro­péens, atta­chés au pro­jet d’une Europe poli­tique, et convain­cus que l’ensemble des valeurs qui [les] ras­semblent […] ne pour­ra réel­le­ment se déployer que dans le pro­jet euro­péen », un pro­jet qui est lui-même expli­ci­te­ment subor­don­né à la logique de la mon­dia­li­sa­tion, garante d’un « ave­nir col­lec­tif » dans lequel n’entre pas le peuple fran­çais, consti­tué en nation, la France n’étant plus syno­nyme que de « repli sur soi » ou de « retour en arrière ».

Cette charte des valeurs a au moins le mérite de prou­ver aux Fran­çais, s’il en était encore besoin, que le pro­jet macro­nien vise à la dis­pa­ri­tion même de la France. L’ennemi des Fran­çais s’est ain­si clai­re­ment désigné.