Nous avaient-ils deman­dé notre avis ?

Nous avaient-ils deman­dé notre avis ?

Tout le monde sait que les nar­cisses poussent en bor­dure de l’eau… Mira­beau disait avec humour et un brin d’orgueil : » lorsque je me contemple, je me déplais et lorsque je me com­pare, je me complais ».

Il faut avoir tra­ver­sé le miroir de sa propre vani­té pour pou­voir, un jour, for­ger sa propre per­son­na­li­té. Et non pas pour le vain plai­sir nar­cis­sique de se mirer dans l’onde, ni dans le regard cour­ti­san d’autrui. Car der­rière le miroir, au fond du lac se trouve l’épée de tous les com­bats magiques de la vie. Du soleil, de l’eau et du vent, trois sources d’énergie que l’Homme a su, de tous temps, maî­tri­ser. Ne dit-on pas que la « pané­mone » chi­noise datant du troi­sième mil­lé­naire A.V.J.C. fut le début d’une vieille his­toire entre l’Homme et le vent, notre pre­mier mou­lin ! Les éoliennes certes ne sont pas aus­si esthé­tiques que les mou­lins de Don Quichotte.

Les bar­rages hydrau­liques déparent éga­le­ment le pay­sage, les pan­neaux solaires n’ont aucune mesure avec un tableau de Van-Gogh. Mais au moins ils ne pol­luent pas l’air que l’on res­pire. Ils ne trans­mettent pas sour­noi­se­ment le can­cer et la mort. La ques­tion est donc de savoir si l’on veut que nos enfants vivent. Entre le ciel et l’enfer il y a heu­reu­se­ment la divine comé­die de la vie. Elle peut se jouer seul… comme c’est triste. Elle se joue plus sim­ple­ment en famille ou en socié­té. Le théâtre est mul­tiple mais unique à la fois. C’est l’habitat de l’homme. C’est l’être humain lui-même dans sa diver­si­té et dans son uni­té inté­rieure. Il exis­te­ra tou­jours un choix, celui d’emprunter telle ruelle tor­tueuse, de par­cou­rir des quar­tiers chauds, ou de s’affronter aux voies royales, de mon­ter au som­met du bef­froi ou de se fondre dans les cavernes au pied des murailles. De nos jours où l’abrutissement, les angoisses et la fatigue nous sont ingé­rés pour mieux nous « aider »… l’Homme a‑t-il le choix de son choix ?

La suite

Mer­ci à La Couronne