« Notre héri­tage se révèle (psycho-)rigide. »

« Notre héri­tage se révèle (psycho-)rigide. »

3 ques­tions à Ben­ja­min Wirtz, jour­na­liste, qui a pro­non­cé une confé­rence au Camp Maxime Real del Sarte 2017 : “Vers un monde post-westphalien ?”

 

AF2000. Qu’est-ce qu’être dans un monde post-westphalien ?

Ben­ja­min Wirtz. Posez la ques­tion à Peter Thiel, l’un des créa­teurs de Pay­pal et sou­tien de Donald Trump, qui défend un pro­jet de cités off­shore pour les cadres de la Sili­con Val­ley ! Ou à l’un des com­bat­tants de l’État isla­mique n’ayant jamais ren­con­tré de cadre de l’organisation phy­si­que­ment, pas­sant par les réseaux sociaux ; ou à des diri­geants d’États-continents pour les­quels les « valeurs » occi­den­tales, de l’idée d’une sou­ve­rai­ne­té « limi­tée » au res­pect de la per­sonne, ne font pas sens. Si l’on défi­nit l’ordre west­pha­lien comme ce sys­tème inter­na­tio­nal né en Europe au XVIIe siècle et vou­lant que des Etats par­fai­te­ment auto­nomes, juri­di­que­ment et mora­le­ment égaux, soient les prin­ci­paux acteurs de l’ordre du monde, on reste pri­son­nier d’une illu­sion d’optique. Com­ment com­pa­rer un pays de 65 mil­lions d’habitants et l’Inde de Modi, issue d’une orga­ni­sa­tion ultra-natio­na­liste hin­douiste, à la fois “tra­di­tio­na­liste” et “futu­riste”, qui cherche à for­mer… des cen­taines de mil­lions d’individus ? Des acteurs révo­lu­tion­naires (Google, Apple…) ren­contrent des titans, lais­sant peu de marge de manœuvre à des acteurs médians non-spé­cia­li­sés. L’époque est post-west­pha­lienne parce qu’elle est post-euro­péenne et post-chré­tienne : je veux dire qu’elle est “hors limites” au regard de notre culture. On peut tem­pé­rer cette nou­velle donne ; pas la sup­pri­mer. Nous avons chan­gé d’échelle, et l’invocation de prin­cipes n’y peut rien. La seule chance de la France, c’est l’innovation, c’est un nou­veau mode de « mobi­li­sa­tion infi­nie » de ses res­sources, pour par­ler comme Slo­ter­dijk. Le roman­tisme est une mala­die de l’âme.

« Le fos­sé est-il abso­lu entre le pro­jet de colo­ni­sa­tion de Mars par la NASA et Spa­ceX, et la croi­sade de saint Louis ? Le ridi­cule, c’est peut-être de ne pas prendre au sérieux une telle question ! »
AF2000. Peut-on sor­tir des théo­lo­gies politiques ?

BW. Notre concep­tion de la sou­ve­rai­ne­té, dépen­dante de Jean Bodin et de ses Six livres de la Répu­blique (1576), pos­tule que la sou­ve­rai­ne­té ne se par­tage pas, que l’Etat est d’abord une puis­sance légis­la­trice s’imposant à tous sur un ter­ri­toire net­te­ment iden­ti­fiable (quid d’Internet ?). Bodin a d’ailleurs rédi­gé un trai­té contre les sor­ciers, alors que l’Etat ten­tait de mettre en forme sa socié­té, impo­sant par la force une norme, sur le modèle du Dieu biblique. Dans un envi­ron­ne­ment stra­té­gique aus­si com­plexe, flou, mou­vant que le nôtre, s’agit-il d’une force ? Oui et non. Des pro­blèmes nous échappent, notre héri­tage se révèle (psycho-)rigide… Aujourd’hui, qui forge les nou­velles théo­lo­gies, les sou­bas­se­ments de l’action ? Regar­dons du côté des capi­taines de l’hyper-industrie. Une vision du monde est en train d’émerger, des mythes, du trans­hu­ma­niste Kurz­weil, direc­teur de l’ingénierie de Google, au tech­no-liber­ta­rien Musk, diri­geant Spa­ceX. La Tech­nique et les pers­pec­tives glo­bales occupent les pre­miers rangs. Bodin est peut-être muet, mais le fos­sé est-il abso­lu entre le pro­jet de colo­ni­sa­tion de Mars par la NASA et Spa­ceX, et la croi­sade de saint Louis ? Le ridi­cule, c’est peut-être de ne pas prendre au sérieux une telle ques­tion ! La France doit renou­ve­ler ses fon­da­men­taux. Ou les retrou­ver ; mais c’est la même chose.

AF2000. Peut-on réel­le­ment ima­gi­ner un équi­libre des forces en dehors de la concep­tion west­pha­lienne des nations ?

BW. Quand avons-nous connu l’équilibre ? En 1815 ? en 1870 ? 1914 ? 1940 ? Le règne de Louis XIV couvre la seconde moi­tié du XVIIe siècle d’une tren­taine d’années de conflits. On peut tou­jours consi­dé­rer que l’équilibre est sou­hai­table, dans l’absolu ou un moment don­né ; ou consi­dé­rer que la ques­tion est tou­jours déjà pié­gée. Sou­hai­table pour qui ? La poli­tique d’équilibre et la paix sont deux choses bien dis­tinctes… La sou­ve­rai­ne­té implique tou­jours la pro­jec­tion et l’interconnexion des acteurs, c’est une évi­dence, et nous pou­vons remer­cier la Nature (et la Légion étran­gère) d’avoir pla­cé des mines d’uranium au Niger plu­tôt qu’en Caro­line du Nord… Ques­tion­nons notre fas­ci­na­tion pour “l’équilibre”, voire pour des puis­sances étran­gères, telle la Rus­sie (ce pays sou­ve­rain plein d’avenir, mais qui brade à la Chine ses terres en Sibé­rie et où un homme sur trois meurt de l’alcoolisme avant 55 ans). La peur du déclas­se­ment peut conduire à rêver d’un ailleurs géné­ra­le­ment introu­vable. Il faut des­ser­rer l’étau amé­ri­cain ? Soit, mais pas sûr que nous sou­hai­tions prendre le relais dans le Paci­fique, ou inté­grer le Japon à notre stra­té­gie ! Il y a quelque chose de non-dit dans l’intérêt pour l’équilibre. Il serait para­doxal qu’une pen­sée natio­na­liste nous conduise à occul­ter la puis­sance en rai­son d’une vision idéa­liste de « l’indépendance natio­nale ». La sou­ve­rai­ne­té, les contours de la France ? Char­le­magne ne se serait pas mis d’accord avec Charles de Gaulle, mais tous deux savaient ce qu’était la puis­sance. Si la France a pu exis­ter avec d’autres fron­tières, et si l’on a pu la faire tenir toute entière dans Londres, nous avons peut-être des motifs de cher­cher des pers­pec­tives au-delà des XVIIe et XIXe siècles. La guerre est dans l’homme. Elle n’est qu’un cas-limite, révé­la­teur de la nature des socié­tés. De même que l’œuvre d’art géniale : on fait l’expérience de son poten­tiel, ou de son inca­pa­ci­té chro­nique à créer. Soyons clairs : si l’on ne peut impo­ser le Fran­çais dans toutes les cours euro­péennes, autant que mon fils devienne bilingue. Et pour­quoi seule­ment bilingue, d’ailleurs ? On fait tou­jours l’expérience de son degré de puis­sance, entre furia fran­cese et « excep­tion culturelle »…