La double crise européenne

La double crise européenne

L’Europe se meurt. Le trai­té de Rome dont nous fêtons le soixan­tième anni­ver­saire a enga­gé le conti­nent dans un pro­ces­sus poli­tique his­to­rique qui visait à la fois à rap­pro­cher les peuples et à leur garan­tir une pros­pé­ri­té commune.

Mais aujourd’hui, les constats sont lugubres.

Comme le rap­pelle Joseph Sti­glitz dans son der­nier livre ( L’Eu­ro : Com­ment une mon­naie unique menace le futur de l’Eu­rope), l’euro est un échec. Non seule­ment ils n’ont pas su pro­té­ger l’Europe des effets de la crise des sur­primes, mais la réces­sion a été plus forte de ce côté-ci de l’Atlantique qu’aux Etats-Unis.

Une Europe inca­pable d’ap­pli­quer ses propres règles

De son côté, la Com­mis­sion euro­péenne essaie de défendre de timides avan­cées sur la direc­tive déta­che­ment ou pour lut­ter contre les para­dis fis­caux, mais elle se heurte à l’hostilité des pays concernés.

La crise migra­toire de 2015 a d’ailleurs démon­tré le peu de soli­da­ri­té qui existe aujourd’hui au sein de l’Union. Ain­si, malgré

le vote bri­tan­nique sur le Brexit, l’Europe fait du sur place, inca­pable de se réformer.

La suite