You are currently viewing Communiqué de l’Action française – La guerre en Ukraine

Communiqué de l’Action française – La guerre en Ukraine

Communiqué de l’Action française – La guerre en Ukraine

Cette nuit, la Russie a engagé une attaque militaire massive contre l’Ukraine. Ce choix délibéré, qui contrevient à tous les engagements pris par les autorités russes, est une violation de la Charte des Nations unies et des principes fondateurs de l’Union européenne”, a déclaré Emmanuel Macron, assurant que “la France se (tenait) aux côtés de l’Ukraine” dans cette épreuve. »

Ainsi le président Français Emmanuel Macron a pris parti pour l’un des deux belligérants, dans une guerre dont l’Ukraine fait les frais, mais qui se livre sournoisement en réalité entre les USA et la Russie pour la domination de l’Europe.

On ne peut que déplorer l’invasion de l’Ukraine par la Russie, mais on est obligé de constater que cette extrémité que nous redoutions est l’aboutissement d’un long grignotage par l’OTAN, c’est-à-dire par Washington, des limites de sécurité acceptables par la Russie en reconstruction. On reproche à Poutine de vouloir rétablir la Russie Impériale, alors qu’il n’est question que de réparer un pays qui a été malmené et humilié depuis la chute de l’empire soviétique.

On peut s’étonner de ce soudain rappel au respect de la charte des Nations Unies, quand celle-ci fut ignorée superbement, notamment le jour du bombardement de Belgrade par l’OTAN (1) qui n’avait reçu aucun mandat de l’ONU ainsi que par la déclaration d’indépendance du Kosovo, berceau de la Serbie, qui fut reconnue immédiatement par les pays de la coalition antiserbe.

On peut s’étonner aussi que l’Union Européenne, probablement par un élan fidèle de vassalité aux maîtres d’outre Atlantique, en vienne à négliger ses propres intérêts en rejetant, sur les injonctions aujourd’hui de Joe Biden, tout rapprochement avec notre grand et puissant voisin.

Par exemple, on ne peut ignorer que le rôle du gaz naturel augmentera sensiblement, tandis que sa production locale diminuera. Par conséquent, les pays de l’UE vont devoir faire passer leurs importations de gaz de 180 milliards de mètres cubes en 2005 à 650 milliards en 2030. Les pays de l’UE sont donc les premiers intéressés à régler le problème de l’approvisionnement en produits énergétiques sur le long terme, sur une base transparente notamment avec le gazoduc North stream II. (2)

Nul doute que les « états uniens » dont la géostratégie est basée sur la géo-économie, ont bien fait le calcul et ont tout lieu de se féliciter du conflit Russo-Ukrainien qui se déroule loin de Washington et rendra possible l’écoulement du gaz de schiste produit aux USA, plus cher et plus polluant.

L’Action française regrette que l’Union Européenne ne voie pas l’intérêt des pays qui la composent et considère que la France n’a rien à faire dans cette Union qui n’en n’est pas une, pas plus que dans le commandement intégré de l’OTAN. En redevenant indépendant et non aligné avec sa place au conseil de sécurité de l’ONU, notre pays pourrait jouer un rôle de médiation et même d’arbitrage en recouvrant la capacité d’être entendu par toutes les parties en cause.

Ce n’est pas un rêve produit par l’ubris, puisque la diplomatie Française il y a moins de trente ans encore était respectée et admirée dans le monde.

(1) Le 23 avril 1999, en début de matinée, les avions de l’OTAN bombardent les quartiers généraux et les studios de la Radio-Télévision de l’État serbe (Radio Televizija Srbije, RTS), en plein centre de Belgrade, tuant au moins seize civils et en blessant grièvement seize autres.

(2) Article de Ria Novosti (étude pour la firme Total)