You are currently viewing Y’a plus de jeu­nesse, ma bonne dame !

Y’a plus de jeu­nesse, ma bonne dame !

La semaine pas­sée a été mar­quée par deux faits divers minables. Ils impliquent notre jeu­nesse, laquelle semble en per­di­tion. Deux vidéos, très par­ta­gées sur les réseaux sociaux, ont enflam­mé les com­men­taires sur les pla­teaux des chaînes d’information en conti­nu. Elles sont venues nous rap­pe­ler que le fameux « sen­ti­ment d’insécurité » n’était qu’une tarte à la crème média­tique, des­ti­née uni­que­ment à euphé­mi­ser le réel. Com­bien de scènes bar­bares sem­blables res­tent incon­nues des citoyens faute d’images, se demande-t-on ? 

On va repar­ler d’ensauvagement

En toute logique, les deux séquences devraient sus­ci­ter encore bien des com­men­taires dans nos jour­naux pen­dant le wee­kend, et des hommes poli­tiques et édi­to­ria­listes de droite vont res­sor­tir de leur cha­peau la fameuse notion d’ « ensau­va­ge­ment » lors des grandes inter­views domi­ni­cales. Très contes­tée par la gauche qui se refuse à faire tout lien entre immi­gra­tion et insé­cu­ri­té, l’expression avait satu­ré l’espace média­tique après l’agression mor­telle du chauf­feur de bus sur­ve­nue à Bayonne et divers inci­dents vio­lents à l’été 2020. Mais face à la mon­tée des vio­lences en zones urbaines et face au nihi­lisme de cer­tains jeunes, cela fait en réa­li­té belle lurette que le champ lexi­cal de la « sau­va­ge­rie » est employé par des res­pon­sables politiques.

La suite