You are currently viewing « TRADITIONIS CUSTODES » : POURQUOI LE PAPE FRANÇOIS VEUT-IL L’EXTINCTION DE LA MESSE EN LATIN ?

« TRADITIONIS CUSTODES » : POURQUOI LE PAPE FRANÇOIS VEUT-IL L’EXTINCTION DE LA MESSE EN LATIN ?

Publié ce ven­dre­di 16 juillet, le motu pro­prio « Tra­di­tio­nis Cus­todes » du pape Fran­çois res­treint la célé­bra­tion des messes en forme extra­or­di­naire. His­to­rien du catho­li­cisme, spé­cia­liste du Saint-Siège et auteur de Vati­can, véri­tés et légendes (Per­rin), Chris­tophe Dickès consi­dère ce texte comme injus­ti­fié, et y voit la main d’une mino­ri­té proche de Fran­çois et très active depuis le début du pon­ti­fi­cat. Tribune.

Amer­tume, incom­pré­hen­sion, désar­roi voire colère… Depuis la sor­tie du motu pro­prio Tra­di­tio­nis Cus­todes sur l’abrogation pro­gres­sive de la forme extra­or­di­naire du rite romain, les réac­tions se mul­ti­plient et vont dans le même sens. Elles révèlent le côté sur­pre­nant pour ne pas dire inop­por­tun d’un texte, dont on se demande s’il reflète vrai­ment la réa­li­té du terrain.

Com­ment ne pas même voir de l’idéologie dans les exi­gences déme­su­rées à l’égard du monde tra­di­tion­na­liste quand, de l’autre côté du Rhin, les évêques alle­mands sont lit­té­ra­le­ment en roue libre sur de nom­breux aspects du dogme et défient ouver­te­ment Rome depuis plu­sieurs années ? Com­ment ceux qui tra­vaillent en grande majo­ri­té à l’unité depuis quinze ans, portent des voca­tions sacer­do­tales, font vivre leur foi à des familles entières, com­ment donc, ces catho­liques peuvent être au centre d’une telle défiance au point de ne pas sus­ci­ter un seul mot pas­to­ral de la part du pape lui-même, ni dans le motu pro­prio, ni dans la lettre aux évêques accom­pa­gnant le texte ? Pour­quoi l’œuvre paci­fi­ca­trice du motu pro­prio Sum­mo­rum Pon­ti­fi­cum de Benoît XVI visant à libé­ra­li­ser l’ancien rite est-elle effa­cée d’un trait de plume ? Com­ment, selon les propres termes de Benoît XVI, « ce qui était sacré pour les géné­ra­tions pré­cé­dentes [et qui] reste grand et sacré pour nous » pour­ra se retrou­ver à terme inter­dit ? Pour­quoi fina­le­ment pro­gram­mer l’extinction de la forme extra­or­di­naire du rite romain ?

La suite