You are currently viewing Explo­sion de l’insécurité : même les bonnes âmes admettent que l’immigration y est un peu pour quelque chose…

Explo­sion de l’insécurité : même les bonnes âmes admettent que l’immigration y est un peu pour quelque chose…

Si l’on en croit une cer­taine vul­gate média­tique, le véri­table sou­ci serait plus le « sen­ti­ment d’insécurité » que l’insécurité elle-même. Il n’empêche qu’en l’occurrence, les Fran­çais, à moins d’être aveugles et sourds, ont sur­tout le « sen­ti­ment » que le pou­voir leur cache en per­ma­nence ce qu’ils voient chaque jour de leurs propres yeux.

Certes, on peut faire dire ce que bon semble aux chiffres ; ces der­niers sont néan­moins têtus, tel qu’en témoigne le bilan en la matière publié, ce 28 juillet, par Le Figa­ro. Pre­mière don­née brute : « La hausse est spec­ta­cu­laire […] avec plus de 350.000 agres­sions consta­tées en six mois, contre 300.000 au pre­mier semestre 2020 et 320.000 sur la même période de 2019. » Bref, la délin­quance pro­fite elle aus­si de ce rela­tif déconfinement.

L’autre don­née majeure, c’est la mon­tée en puis­sance de cette même délin­quance en nos cam­pagnes. Après les voyous des villes, ceux des champs, où les vio­lences faites aux per­sonnes sont en train d’augmenter de manière plus qu’alarmante : « Meuse, +61 %. Cal­va­dos, +57 %. Mor­bi­han, +52 %. Maine-et-Loire, +51 %. Saône-et-Loire, +48 %. Vienne, +40 %. Lot-et-Garonne, +39 %. Ille-et-Vilaine, +31 %. »

La suite