You are currently viewing Ce que dit l’abstention

Ce que dit l’abstention

Dimanche soir, per­sonne sur les pla­teaux TV ne pavoi­sait. Pen­sez-donc : ces gens qui se pensent impor­tants, au-des­sus du lot, “l’élite”, ont reçu en pleine figure une nou­velle confir­ma­tion (à chaque fois plus vio­lente que la pré­cé­dente) du dés­in­té­rêt total de la nation pour leurs acti­vi­tés. La poli­tique est deve­nue tel­le­ment nulle, tel­le­ment vide, tel­le­ment anec­do­tique, un grand bac à sable pour ado­les­cents attar­dés qui se battent à coup de tweets au lieu d’inventer le monde de demain, que plus per­sonne de sen­sé ne peut désor­mais prendre ces gens au sérieux.

La poli­tique éco­no­mique du pays est déci­dée dans les grandes lignes par des per­sonnes non-élues qui siègent à la Com­mis­sion euro­péenne. Le des­sin des nou­velles régions, impo­sé par Fran­çois Hol­lande, et qui ne cor­res­pond plus à rien si ce n’est à de ridi­cules “super-régions”, est sor­ti direc­te­ment des cer­veaux malades des mêmes com­mis­saires euro­péens. Tou­jours non-élus.

Lorsque l’exécutif pro­nonce par miracle le beau mot de “sou­ve­rai­ne­té”, c’est pour y adjoindre immé­dia­te­ment l’adjectif “euro­péenne”.

La suite