You are currently viewing Vives réac­tions dans l’UE après le dis­cours de Vik­tor Orbán

Vives réac­tions dans l’UE après le dis­cours de Vik­tor Orbán

Hon­grie – Les rela­tions pour le moins cha­hu­tées entre Buda­pest et Bruxelles ne laissent que peu de répit entre deux nou­veaux temps forts. Après les mani­fes­ta­tions de l’opposition contre le pro­jet d’implantation d’un cam­pus de l’université de Fudan, puis contre le pro­jet de loi anti-pédo­philes dont l’adoption avait fait cou­ler beau­coup d’encre, le der­nier dis­cours du pre­mier ministre hon­grois Vik­tor Orbán – dont le Vise­grád Post a publié la tra­duc­tion inté­grale –, à l’occasion du tren­tième anni­ver­saire du départ des troupes sovié­tiques de Hon­grie ce same­di 19 juin, a réani­mé les vives ani­mo­si­tés bruxel­loises vis-à-vis de Budapest.

Fidèles à ses for­mules bien sen­ties, Vik­tor Orbán a appe­lé à mettre un terme à la « sovié­ti­sa­tion » de l’Union euro­péenne et à sup­pri­mer la men­tion de l’objectif d’une « Union tou­jours plus étroite » dans les trai­tés (pré­am­bule et article 1er du Trai­té de l’Union européenne).

La suite