You are currently viewing L’épidémie de Coro­na­vi­rus est-elle en réa­li­té une guerre contre les peuples ? (Par­tie I)

L’épidémie de Coro­na­vi­rus est-elle en réa­li­té une guerre contre les peuples ? (Par­tie I)

Notre ami, le pro­fes­seur Tour­na­fond vient de don­ner une confé­rence à Mos­cou, sur   les ori­gines et la réa­li­té de la pan­dé­mie Covid 19 et pro­pose quelques éclai­rages sur ce qui semblent être des inten­tions cachées qui dépassent les États et qui engagent une trans­for­ma­tion pro­fonde de notre socié­té. Nous publie­rons cette confé­rence en deux par­ties. (NDLR)

Col­loque inter­net à Mos­cou le 22 avril 2021

par Oli­vier Tournafond

Pro­fes­seur à l’Université de Paris XII

Intro­duc­tion :

L’épidémie actuelle n’est pas la pre­mière dans l’histoire de l’humanité : ces der­nières ont été légion :  peste noire, cho­lé­ra, grippe « espa­gnole », grippe asia­tique, grippe de Hong-Kong (1969), Grippe H1 N1, etc…etc…Mais cette épi­dé­mie a eu un impact poli­tique majeur et pla­né­taire qui risque de se pour­suivre plu­sieurs années.

D’où une ques­tion, consi­dé­rée comme « com­plo­tiste » par les gou­ver­ne­ments et les grands médias, mais qui n’en demeure pas moins récurrente :

« Cette crise est-elle une vraie crise sani­taire ou ne serait-elle qu’une habile mise en scène cachant une véri­table guerre contre les peuples ? »

On ne peut pas se conten­ter de balayer la ques­tion d’un revers de main comme le font les ins­tances offi­cielles et les médias « mains­tream ». Elle mérite une ana­lyse scientifique…

On ajou­te­ra que l’accusation de « com­plo­tisme » n’est que l’argument déri­soire de ceux qui n’ont pas d’arguments. Le com­plo­tiste au sens propre est celui qui croit avoir décou­vert un complot…Il n’est pas un com­plo­teur, mais ce que l’on appel­le­rait aujourd’hui un « lan­ceur d’alerte ». Par­fois le com­plo­tiste n’est qu’un para­noïaque qui ima­gine des com­plots ima­gi­naires comme le pré­ten­du com­plot « judéo-maçon­nique »… Mais quelque fois aus­si il dénonce une véri­table conju­ra­tion…Rap­pe­lons-nous la « Conju­ra­tion de Cati­li­na » à l’époque de Cicé­ron ou celle de la « Cagoule » en France avant la seconde guerre mon­diale. A tous les moments de l’histoire il y a eu des complots…

            L’histoire des hommes étant rem­plie de com­plots en tous genres depuis la plus haute Anti­qui­té, il y a tou­jours eu aus­si des « com­plo­tistes » pour soup­çon­ner les « comploteurs ».

            Par­fois d’ailleurs le com­plo­tiste est certes un para­noïaque, mais il a néan­moins détec­té une ano­ma­lie pas­sée inaper­çue aux yeux de tous …Il lui attri­bue seule­ment une cause fan­tai­siste ou déli­rante : un com­plot extra­ter­restre, juif, néo-nazi, russe, chi­nois, mon­dia­liste, etc, qui n’a aucune exis­tence réelle. Mais les faits qui lui servent de base existent néanmoins…

La ques­tion actuel­le­ment posée est donc de savoir si la crise sani­taire pla­né­taire que nous tra­ver­sons est une véri­table épi­dé­mie à l’instar de celles du pas­sé ou bien si elle est avant tout une mise en scène orches­trée dans le cadre d’un « Com­plot mon­dia­liste » et d’une guerre sou­ter­raine contre les peuples et les nations.

Nous allons voir que la ques­tion n’est pas si absurde que cer­tains le pré­tendent (I) et que l’on peut ten­ter d’y appor­ter des élé­ments de réponse sans pou­voir aller au-delà pour l’instant (II).

I./ Une ques­tion qui mérite d’être trai­tée sérieusement :

            Un cer­tain nombre d’anomalies fla­grantes et de bizar­re­ries incom­pré­hen­sibles dans cette épi­dé­mie rendent la ques­tion légi­time, tant en ce qui concerne l’apparition du virus (A) que la ges­tion de la crise par les dif­fé­rents gou­ver­ne­ments (B).

            A) Un virus dont l’origine reste énigmatique.

Dès le début de la crise en avril 2020, le Bri­ga­dier-Géné­ral Droz qui est l’un des chefs de l’armée suisse avait décla­ré : « Si quelqu’un avait vou­lu désta­bi­li­ser les démo­cra­ties occi­den­tales il ne s’y serait pas pris autre­ment ». Ce n’est qu’une remarque ano­dine, mais elle contient en germe une inter­ro­ga­tion qui va plus loin, sur­tout lorsque l’on connaît l’extrême qua­li­té et le pro­fes­sion­na­lisme de l’armée suisse et de son état-major qui ne parle pas à tort et à travers…

1) Ori­gine : La thèse offi­cielle des médias a long­temps été celle du mariage incer­tain d’une chauve-sou­ris un d’un pan­go­lin dont le virus aurait conta­mi­né le mar­ché au pois­son de Wuhan point de départ de l’épidémie.

Mais d’autres cher­cheurs n’excluent pas l’hypothèse sui­vant laquelle le virus se serait échap­pé du Labo­ra­toire bac­té­rio­lo­gique P4 situé jus­te­ment à 1600 mètres de ce mar­ché… Le virus y était étu­dié et pas mal de scien­ti­fiques de haut niveau estiment même que sa confec­tion pour­rait être arti­fi­cielle. Telle est l’opinion en France du doc­teur Godeau qui fut direc­teur de recherches à l’Inserm et de la célèbre géné­ti­cienne Alexan­dra Hen­rion-Caude. Le Pro­fes­seur Etienne Decro­ly écri­vait éga­le­ment fin 2020 dans la revue du CNRS que depuis 2010 beau­coup de labo­ra­toires bac­té­rio­lo­giques étaient en mesure de créer de tels virus en appor­tant des « gains de fonc­tion » et des « gains de vira­li­té » à des virus existants.

D’où la ques­tion : com­ment le virus serait-il alors sor­ti du labo­ra­toire ? Est-ce un acci­dent lié à une mau­vaise appli­ca­tion des règles de sécu­ri­té, un « Tcher­no­byl chi­nois » en quelque sorte ? Ou bien une mise en cir­cu­la­tion volon­taire, ce qui ren­ver­rait à un acte cri­mi­nel pre­nant place dans un pro­jet machia­vé­lique global ?

Comme le dit le doc­teur Godeau : « Il y a pro­ba­ble­ment eu homi­cide. La ques­tion est de savoir s’il a été invo­lon­taire ou volon­taire ? » La ques­tion nous place ici au cœur du sujet…

2) Date d’apparition : Si l’origine du virus reste donc contro­ver­sée, la date réelle de son appa­ri­tion l’est aus­si puisque des cas assez nom­breux ont été signa­lés à l’automne 2020 tant en Chine à l’occasion des jeux olym­piques mili­taires, qu’en Europe…Une simu­la­tion « Event 201 » sur le thème d’une épi­dé­mie de Coro­na­vi­rus a même été orga­ni­sée par un cer­tain nombre d’institutions mon­dia­li­sées en octobre 2020 à New York. Y par­ti­ci­paient la Fon­da­tion Bill & Melin­da Gates et le Forum Eco­no­mique de Davos…

Tout cela ali­mente l’accusation d’un com­plot mon­dia­liste où serait impli­qué des ins­ti­tu­tions et des mil­liar­daires comme Georges Soros, Bill Gates, l’OMS ou des ins­ti­tu­tions telle le forum éco­no­mique de Davos…Certains les accusent d’avoir pro­vo­qué cette crise en vue d’organiser la fin des nations, un « Great Reset » mon­dial qui est d’ailleurs le titre de l’ouvrage de Klaus Schwab le Pré­sident du Forum Eco­no­mique de Davos paru à l’été 2020) et le pas­sage à une socié­té de contrôle numé­rique des individus.

Bref une « guerre contre les peuples » …

B) Une ges­tion de la crise étrange, sou­vent inco­hé­rente, par­fois suspecte :

Au prin­temps 2020 les sombres pré­vi­sions de Neil Fer­gus­son de l’Impérial Col­lèges de Londres annon­çaient une héca­tombe pla­né­taire de plu­sieurs cen­taines de mil­lions de morts, donc une épi­dé­mie capable comme par le pas­sé de déci­mer une par­tie de l’humanité. D’où les mesures de dic­ta­tures sani­taires dra­co­niennes qui ont été impo­sées à peu près par­tout dans le monde avec l’assentiment des popu­la­tions terrorisées…

Mais au bout de quelques mois il est appa­ru que le virus n’était pas si effroyable que cela.  Que sa mor­ta­li­té était ana­logue de celle d’une mau­vaise grippe pan­dé­mique comme le fut la grippe de Hong-Kong en 1969 avec une mor­ta­li­té située entre 0,3% et 1% sui­vant les endroits et les moments. Qu’en outre elle concer­nait presque exclu­si­ve­ment les per­sonnes de plus de 60 ans ; les patients de plus 85 ans ou atteints de comor­bi­di­tés repré­sentent en France plus de la moi­tié des morts !

On s’est en outre très vite ren­du compte, par la voix d’éminents cher­cheurs comme le Pro­fes­seur Raoult ou le Pro­fes­seur Per­rone en France, que des trai­te­ments éprou­vés per­met­taient de réduire signi­fi­ca­ti­ve­ment la mor­ta­li­té s’ils étaient admi­nis­trés dès les pre­miers symp­tômes : Hydroxy­chlo­ro­quine, Azi­tro­mi­cyne, Iver­mec­tine, vita­mines C & D, Zinc, anti­coa­gu­lants, etc…

Enfin la sur­mor­ta­li­té de l’année 2020 a sou­vent été exa­gé­rée par les médias, les gou­ver­ne­ments et les ins­ti­tuts de sta­tis­tiques en omet­tant de tenir compte de l’accroissement natu­rel des classes d’âges très éle­vées, consé­quence du vieillis­se­ment de la popu­la­tion occidentale.

Or au lieu d’avoir un débat public et scien­ti­fique digne d’un Etat de droit, qui se veut en outre « démo­cra­tique », les gou­ver­ne­ments ont adop­té pen­dant des mois et des mois des mesures dis­cu­tables, contro­ver­sées, archaïques, inutiles ou fran­che­ment nuisibles :

- Mesures poli­cières de contrôle social pié­ti­nant les liber­tés indi­vi­duelles comme les confi­ne­ments, les inter­dic­tions de dépla­ce­ments et les couvre feux, alors que ces mesures sont sou­vent inutiles voire par­fai­te­ment contre-pro­duc­tives ain­si que l’ont rele­vé plu­sieurs études scien­ti­fiques comme celle du Pro­fes­seur Tous­saint en France ou celle du Pro­fes­seur Joan­ni­dis de l’université de Stantford…

- Mise à l’arrêt déli­bé­rée d’une grande par­tie de l’économie au risque de pro­vo­quer une crise éco­no­mique bien pire encore que la crise sanitaire.

- Inter­dic­tion des trai­te­ments exis­tants, en par­ti­cu­lier l’hydroxichloroquine.

- Atteinte à la liber­té de pres­crip­tion des méde­cins dans plu­sieurs Etats dont la France.

- Dégra­da­tion dans cer­tains Etats comme la France des capa­ci­tés hos­pi­ta­lières et finan­cières du ser­vice de san­té à un tel point que tout épi­sode viral qui dépasse la moyenne satu­re­ra immé­dia­te­ment les ser­vices d’urgence et de réanimation.

- Mise sur le mar­ché à grands frais de trai­te­ments dan­ge­reux et inef­fi­caces comme le Rem­dé­si­vir que l’on soup­çonne d’avoir favo­ri­sé l’apparition des variants

- Volon­té d’imposer à la tota­li­té de la popu­la­tion une vac­ci­na­tion de masse alors que la thé­ra­pie génique de ces vac­cins reste encore lar­ge­ment expé­ri­men­tale et qui ni leur effi­ca­ci­té, ni leur inno­cui­té à long terme ne sont connus…Tel est le cas notam­ment en Ita­lie, en Israël et dans cer­taines pro­vinces de l’Espagne…

- Pro­jet de contrôle total sur les popu­la­tions ins­pi­ré des méthodes de la Chine com­mu­niste en par­ti­cu­lier par la mise en place d’un « Pas­se­port Vac­ci­nal » numérique.

- Men­songes et fal­si­fi­ca­tions per­ma­nents éma­nant des gou­ver­ne­ments impliqués…

Toutes ces dérives bien réelles ont puis­sam­ment ali­men­té dans les opi­nions publiques mon­diales l’idée qu’il n’y avait qu’une « pseu­do-épi­dé­mie » cachant en réa­li­té un vrai com­plot mon­dia­liste. Un com­plot des­ti­né à réduire les peuples en escla­vages, une véri­table guerre sou­ter­raine contre les peuples et les nations…C’est le thème du film « Hold-Up » qui a connu en France une large dif­fu­sion et un suc­cès non négligeable.

Ce sen­ti­ment d’être entré dans une sorte de IIIeme Guerre Mon­diale contre les peuples a été encore accru par la révé­la­tion d’innombrables et incroyables conflits d’intérêts entre les admi­nis­tra­tions,  les gou­ver­ne­ments occi­den­taux, les ins­ti­tu­tions inter­na­tio­nales comme l’OMS ou le Forum Eco­no­mique de Davos, l’industrie phar­ma­ceu­tique connue sous le nom de « Big Phar­ma » (Giléad, Pfi­zer, Moder­na, Astra-Zéné­ca, etc…) et un cer­tain nombre de puis­sances capi­ta­listes pri­vées comme la Fon­da­tions Bill et Melin­da Gates ou l’Open Socie­ty de Georges Soros.

Un uni­ver­si­taire gene­vois spé­cia­liste de l’anthropologie de la san­té, le pro­fes­seur Jean-Domi­nique Michel, constate que les Etats démo­cra­tiques occi­den­taux connaissent une véri­table « cor­rup­tion sys­té­mique », elle-même liée au fonc­tion­ne­ment de la démo­cra­tie par­le­men­taire. Ce point inté­res­sant nous ren­voie aux per­ti­nentes ana­lyses que votre grand socio­logue russe, Ser­gueï Kara-Mour­za, a consa­cré à ce régime poli­tique dans son ouvrage « La mani­pu­la­tion des consciences ».

            Ces innom­brables liens d’intérêts ont contri­bué à accré­di­ter la thèse du Grand Com­plot Mon­dial contre les peuples et d’une guerre mon­diale contre les nations… Il nous faut voire main­te­nant si ce pré­ten­du com­plot et cette guerre ont une exis­tence réelle. (A suivre)