Gilets jaunes anti­fas­cistes : les nou­veaux idiots utiles

Gilets jaunes anti­fas­cistes : les nou­veaux idiots utiles

Le ras­sem­ble­ment contre la dis­so­lu­tion de Géné­ra­tion iden­ti­taire du 20 février 2021 don­na lieu à une arres­ta­tion remar­quée de Jérôme Rodrigues aux côtés des contre-mani­fes­tants gau­chistes. Pro­fi­tons donc de l’occasion pour effec­tuer l’autopsie du cadavre du mou­ve­ment des Gilets jaunes.

ompte tenu du contexte élec­trique, on aurait pu s’attendre, en ce same­di de février, à ce que la mani­fes­ta­tion contre la dis­so­lu­tion de Géné­ra­tion iden­ti­taire livre les rues de Paris à un chaos sans pré­cé­dent. Pen­dant des semaines, les ana­thèmes ont fusé depuis les rangs de la gauche plu­rielle, sur les pla­teaux télés, les réseaux sociaux et dans les com­mu­ni­qués : racistes, ter­ro­ristes, milices fas­cistes ! Des repor­tages chocs ont été res­sor­ti de der­rière les fagots, du fait divers sor­dide pour cho­quer le bon notable de gauche. On a rap­pe­lé l’invasion du Capi­tole, un océan plus loin. Nom­breux avan­cèrent que l’État de droit était assu­ré­ment mena­cé par les actions du groupe, que nous étions au bord de la guerre civile. Comme de bien enten­du, les anti­fas pari­siens ne man­quèrent pas à l’appel.

Les anti­fas entrent en scène

Dans une décla­ra­tion aux accents insur­rec­tion­nels publiée sur la pla­te­forme de pro­pa­gande appe­liste ACTA, l’Action anti­fas­ciste Paris-Ban­lieue a appe­lé fer­me­ment à contre-mani­fes­ter. Toutes les gym­nas­tiques intel­lec­tuelles furent de mise pour convaincre son audi­toire de cette néces­si­té révo­lu­tion­naire : si le Sys­tème dis­sout Géné­ra­tion iden­ti­taire, c’est un com­plot pour mieux ren­for­cer l’extrême droite, et dis­si­mu­ler au peuple que les idées iden­ti­taires sont déjà au pou­voir. Mieux encore, si le pot au rose n’est pas dénon­cé, c’est le Ras­sem­ble­ment natio­nal qui sera le grand gagnant de l’histoire. Plus direct, le mou­ve­ment de jeu­nesse mar­xiste Jeune Garde a salué une dis­so­lu­tion qu’il récla­mait de longue date et a annon­cé conti­nuer son action sur le ter­rain de la rue en publiant sur les réseaux sociaux des pho­tos de mili­tants prêts à en découdre. « Ça va swin­guer ! » pro­met­taient-ils, sin­geant les codes du hoo­li­ga­nisme. Syn­di­cats d’extrême gauche, par­tis poli­tiques, pages Face­book insur­rec­tion­nelles, tous contre­si­gne­ront. Des appels qui pous­se­ront la pré­fec­ture à déployer par pru­dence un impor­tant dis­po­si­tif poli­cier, dans le sou­ci d’éviter une bataille ran­gée entre extrêmes.

La suite