You are currently viewing Coup d’E­tat au Mali : une défaite française

Coup d’E­tat au Mali : une défaite française

Le coup d’Etat au Mali semble son­ner le glas du pro­ces­sus de paci­fi­ca­tion et de nor­ma­li­sa­tion enga­gé par la France depuis son inter­ven­tion mili­taire en 2013. 


Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt. C’est ce qui se passe en matière de com­mu­ni­ca­tion offi­cielle sur la situa­tion au Sahel. On nous masque la gra­vi­té crois­sante de la situa­tion dans cette région grande comme une fois et demie la France (1.500.000 km²).

Le Mali, un pays dans le chaos

Les pré­mices d’un conflit armé remontent à 2012 après la rébel­lion d’une milice toua­reg au nord du Mali. La situa­tion n’était cepen­dant pas nou­velle. Les ten­sions exis­taient dans ce sec­teur depuis des années, sans tou­te­fois dépas­ser le stade d’escarmouches. D’ailleurs, le pré­cé­dent coup d’Etat remonte à 2012, issu du même camp mili­taire de Kati où a eu lieu le putsch. Il fal­lut ensuite seize mois de palabres avant l’élection d’Ibrahim Bou­ba­kar Kei­ta (IBK)…

Retrou­vez la suite ici.