You are currently viewing Livre – L’ordre et le désordre

Livre – L’ordre et le désordre

Aujourd’hui per­so­na non gra­ta, Charles Maur­ras a pour­tant déve­lop­pé de nom­breuses réflexions inté­res­santes, notam­ment sur le patrio­tisme ou la figure du chef. Dans cet ouvrage, le maître à pen­ser de l’Action Fran­çaise brille dans une réflexion actuelle et précieuse.

On ne lit plus Maur­ras, dont la pen­sée est relé­guée dans un pas­sé révo­lu. Or son Kiel et Tan­ger (1910) est l’un des pre­miers  ouvrages consa­crés en France à la ques­tion géo­po­li­tique. Son Enquête sur la Monar­chie (1900) peut paraître désuète, elle n’en consti­tue pas moins une réflexion sur le pou­voir et sa per­ma­nence , le lien natio­nal, l’enracinement dans la durée des col­lec­ti­vi­tés humaines, qui après avoir aban­don­né le rêve de l’ empire uni­ver­sel, ont consti­tué des nations, concrètes, vivantes, char­nelles. Ne parle-t-on pas aujourd’hui, pour ce qui en est de régime poli­tique de la Vè Répu­blique, de Monar­chie répu­bli­caine, où le poli­to­logue Georges Bur­deau, qui fut le pro­fes­seur de l’auteur de ces lignes, dis­tin­guait le pou­voir d’Etat, s’inscrivant dans la durée et le pou­voir tout court, incar­né par les par­tis ? Charles Maur­ras, n’est ni un ultra légi­ti­miste dans la lignée des Bonald, Burke ou Maistre. Il est encore moins un théo­ri­cien du fas­cisme, le pen­dant de Gen­tile ou Mus­so­li­ni. Tout les oppose, à com­men­cer par leur concep­tion, du « chef » ou de la nation. C ‘est celle ‑ci qui est pla­cée au cœur de sa pensée.

La suite