Les Démo­cra­ties occi­den­tales désar­mées ? Le révé­la­teur de Hong Kong.

Les Démo­cra­ties occi­den­tales désar­mées ? Le révé­la­teur de Hong Kong.

Par Jean-Phi­lippe Chauvin

Les Démo­cra­ties occi­den­tales sont, comme dans les années 1930, faibles et trop sou­vent désar­mées face aux puis­sances auto­cra­tiques ou tota­li­taires, et elles semblent n’avoir rien rete­nu de l’histoire, une fois de plus et peut-être une fois de trop : les pro­vo­ca­tions otto­manes du nou­veau sul­tan Erdo­gan et la prise de contrôle presque totale du ter­ri­toire de Hong Kong par la Chine de Xi Jin­ping marquent une pous­sée des régimes into­lé­rants qui semble s’accélérer à l’occasion de ce décon­fi­ne­ment qui tourne à la décon­fi­ture éco­no­mique et idéo­lo­gique des grandes démo­cra­ties occi­den­tales, en par­tie minées par le com­mu­nau­ta­risme et le racia­lisme, deux sys­tèmes idéo­lo­giques qui portent le même risque de dés­in­té­gra­tion des anciens modèles de civi­li­sa­tion sans remettre en cause, loin de là, les idéo­lo­gies éco­no­miques domi­nantes de la socié­té de consom­ma­tion et du libre-échan­gisme mon­dia­li­sé. L’américanisation des conflic­tua­li­tés internes à notre pays, par exemple, montre bien la poro­si­té de nos socié­tés, par les médias comme par la mon­dia­li­sa­tion elle-même, aux thé­ma­tiques impo­sées par les gou­rous d’une gou­ver­nance qui cherche, par tous les moyens (y com­pris ceux de la morale ou, plus exac­te­ment du mora­lisme, fort peu poli­tiques s’ils s’avèrent néan­moins poli­ti­ciens…), à contour­ner les gou­ver­ne­ments poli­tiques des Démo­cra­ties tout en les culpa­bi­li­sant pour mieux les affai­blir : une stra­té­gie pro­fi­table aux Etats non-démo­cra­tiques qui s’engouffrent dans les brèches faites par les opi­nions publiques des Démo­cra­ties elles-mêmes, insou­ciantes du dan­ger à moyen terme (dans le meilleur des cas) d’un effon­dre­ment total, qui pour­rait être civi­li­sa­tion­nel avant d’être mili­taire… Un effon­dre­ment qui n’est pas fatal, mais pos­sible et plau­sible si l’on n’y prend garde.

La suite