Signons la fin de l’utopie royaliste !

Signons la fin de l’utopie royaliste !

Par Jeanne Estérelle

L’abstention aux élec­tions muni­ci­pales est pro­por­tion­nelle à l’intensité de la pro­pa­gande que subissent les élec­teurs. Reje­ter le sys­tème par ce moyen déri­soire prouve que la luci­di­té de la majo­ri­té des fran­çais est réduite à la sté­ri­li­té. Comme l’étendue des jachères ne cesse de croître dans le champ élec­to­ral des com­munes, les roya­listes voient s’étendre les terres à culti­ver pour sor­tir de l’utopie. Mais leur regard éclaire une réa­li­té complémentaire.

De nom­breuses familles catho­liques se sont spon­ta­né­ment regrou­pées autour de diverses com­mu­nau­tés reli­gieuses, ont confié leurs enfants à des écoles pri­vées fon­dées par les leurs si bien qu’elles ont été accu­sées de céder à un repli com­mu­nau­ta­riste. Cette concen­tra­tion vitale des familles catho­liques offre de véri­tables for­ce­ries dont il faut tirer des pri­meurs politiques.

Si les mili­tants d’Action Fran­çaise tra­vaillent à ral­lier ces familles à la construc­tion patiente d’un pro­jet muni­ci­pal concret, au béné­fice des fran­çais désa­bu­sés qui se sont abs­te­nu de voter, contri­buent avec elles à l’effort béné­fique des asso­cia­tions locales laïques, dans six ans, un cer­tain nombre de com­munes retrou­ve­ront une culture fran­çaise sans laquelle aucun roi ne sau­rait ger­mer. Renou­ve­lons le domaine royal !